Food

Le cuisinier habitué des livres à succès comme « Ripaille », sort un nouvel ouvrage de recettes pour les copains qui aiment manger. C'est inventif, chaleureux et simple comme une bonne bouffe entre amis. Le livre de l'hiver !


Stéphane Reynaud vient de sortir un livre franchement appétissant et surtout réconfortant. D'abord pour les recettes qui y sont recensées : des poêlées de légumes de saison ou de gnocchi poulet, des pommes de terre navet gésier, des boulettes tomate basilic, ... Bref des recettes conviviales qu'on lance après 5 à 20 minutes de préparation et qu'on laisse mijoter tranquille pour rejoindre la tablée d'amis. Ensuite, parce que ces recettes sont vraiment courtes ! Ce qui nous fait dire : « Mais c'est pas sorcier, c'est pour moi ! » plutôt que « Je n'y arriverai jamais ».


Le principe emballant du fouzytout


Tous les amateurs de cuisine s'y retrouveront aussi pour la variété des recettes car il y en a pour tout le monde : celle qui ne sait pas se faire cuire un oeuf (cela va de l'oeuf brouillé crémeux à l'oeuf poivron), celui qui aime les légumes (Quinoa veggie, Betterave cardamome cumin), ceux qui sont en mal d'exotisme (Poulet coco piment), celles et ceux qui aiment la ripaille (Mignon pois chiche girolle, Saucisse rougaille, Foie de volaille) les amoureux du poisson (Maquereau poireau soja, fruits de mer, nouille, champignon) et les bouches sucrées (Brioche framboise crème, Pancake, Fondant au chocolat, Poire amande à la poêle).

Le tout garanti sans « crème de tartre », comme le dit en souriant Stéphane Reynaud, la crème de tartre ? Cet ingrédient qu'on ne sait pas où acheter et qui découragerait le lecteur le plus gastronome !

Car celui qui se nomme cuisinier et pas « chef » - « je ne gère pas des brigades, moi je cuisine » - a voulu faire deux livres généreux à l'intention de ses « copains qui ne savent pas vraiment cuisiner ». Pour ce faire, il est parti d'un principe simple : quand on ne sait pas cuisiner où qu'on n'est pas passionné par ça mais qu'on aime recevoir, on n'a que faire d'une mandoline, d'un robot ou d'un emporte-pièces... Alors son premier livre, sorti l'an passé s'appelle « Un couteau, un plat, une cocotte » et son deuxième est plus simple encore : « Un couteau, une poêle ». Les recettes ne pouvaient qu'épouser cette philosophie. « C'est le principe du Fouzytout », résume le cuisinier : on met de tout, ça mijote c'est prêt facilement et c'est bon, « Ma base, c'est la convivialité »


De la bonne viande, des poêlées de légumes et des terrines


Et la curiosité, a-t-on envie d'ajouter : dans ce livre, Stéphane Reynaud propose des recettes avec du tofu qu'il a appris à aimer, que dis-je, à adorer : « Le tofu fumé c'est merveilleux. Moi j'ai dû perdre 300 kg dans toute ma vie, parce que j'aime manger, j'aime goûter, j'aime découvrir ! Et quand je suis dans ma période « je fais attention », je mange du tofu, ça me rassasie et c'est délicieux »

Son grand-père, appelé Pépé Barbe, boucher-charcutier de son état à Saint-Agrève en Ardèche lèverait certainement les yeux au ciel, lui qui a été à l'origine de la vocation du « petit » qui suivait son grand-père dès l'aube pour aller au marché matinal plein d'odeurs, de couleurs, de paroles et de steak frites à 8h du matin... Cet héritage familial et son amour de la (bonne) viande et des cochonnailles, Stéphane Reynaud l'a raconté dans « Cochon et fils » en 2006, succès immédiat. Il a été suivi par « Ripaille » qui y ajoutait une dimension cuisine de copains et grandes tablées, un triomphe traduit dans toutes les langues. Aujourd'hui encore, il « tripe » toujours pour le cochon mais cuisine et mange aussi volontiers des légumes. Sa recette du moment : une bonne poêlée de choux de Bruxelles noisette et feta.


La cuisine française tradi à Londres


Stéphane Reynaud a quitté son restaurant parisien, il avait « un peu fait le tour » et se sentait bien de jouer les touche-à-tout. Résultat : il a lancé le restaurant « Tratra » (pour « cuisine traditionnelle française) à Londres, la série des terrines en bocaux Teyssier (on les trouve chez Rob par exemple) et depuis sa grande maison de Chambon sur Lignon en Haute-Loire, il entend bien continuer à préparer des livres de recettes, entre découvertes et partage. Et humour. Un mix qui fait miam.


>> Un couteau, une poêle, 150 recettes, 256 pages – 20€, Ed. Marabout

© DR