Food

Depuis la fin de l'aventure WY, la cheffe rock n'roll s'est à peine arrêtée pour redécouvrir le plaisir de manger de la seiche dans le Sud de la France, elle revient à la rentrée avec une bonne nouvelle (encore secrète, on va devoir attendre) et un Goûter génial concocté pour le Sofitel, un délice gustatif et régressif plein de créativité à déguster à partir du 1er septembre

L'aventure WY (le restaurant du showroom Mercedes au Sablon) terminée, son étoile Michelin en poche, la chef Isabelle Arpin avait envie de prendre l'air, de souffler et surtout d'aller là où le vent la porterait, bref d'être légère !


Hors cuisine de resto mais jamais bien loin

© DR

Alors elle s'est laissé surprendre par les rencontre et les projets. La cheffe qui dresse des assiettes explosives en couleurs mais aussi bien évidemment en goûts aime se faire plaisir en cuisinant mais aussi faire plaisir aux autres. Généreuse en temps et en tours de main gastronomiques, elle a notamment parrainé le lancement d'Open Free Go, une initiative soutenue par une association de quartier à Uccle avec des bénévoles qui offre à toutes les personnes qui ont des difficultés à joindre les deux bouts de se servir dans un « frigo » approvisionné chaque jour.

Elle est aussi allée cuisiner à droite à gauche lors d'événements ou dans des cuisines privées avant de participer, avec une joie communicative à Dinner in the Sky où on a pu voir des vidéos la montrant en train de danser tout en préparant ses petits plats, le ciel de Bruxelles devenant rigolo le temps de quelques soirées ! Elle y a tellement ri qu'elle devrait bientôt se réinstaller à quelque cinquante mètres du sol pour un événement cet automne...


Un projet encore secret


En parlant d'automne, "Cheffe Arpin" confirme qu'elle sera de l'aventure San Pellegrino Culinaria. Voilà qui devrait plaire ses afficionados... « Je reçois beaucoup d'interactions et d'encouragements sur les réseaux sociaux où je suis active simplement pour le plaisir ! Et ça fait réellement chaud au coeur de savoir que ceux qui ont déjà mangé mes plats, et même d'autres me suivent activement, prennent de mes nouvelles, me demandent quand et où ils pourront goûter à ma cuisine ou me voir... »

Isabelle devrait revenir pour la rentrée avec sa pêche habituelle... Et peut-être plus encore après ses quelques jours de vacances dans le Sud puis sur une petite île bretonne, « J'ai redécouvert le plaisir de manger de la seiche ». Là, elle a retrouvé une « insouciance adolescente qui fait un bien fou » et surtout, elle a fait tout ce qu'elle ne fait pas le reste du temps : « buller, cuisiner à la maison, se reposer et... ne pas trop parler », nous confie-t-elle dans un éclat de rire tant tout le monde sait qu'Isabelle Arpin est plutôt du côté bavard de la force !

La cheffe a, depuis mai, reçu des propositions plutôt alléchantes et elle a bien envie de retourner dans une cuisine de restaurant, mais plutôt une petite structure, où elle ne se prendra pas la tête, "à taille très humaine", « un peu comme chez Alexandre », précise cette incorrigible gourmande à l'enthousiasme tellement contagieux.


Un goûter réjouissant

© DR

En attendant, elle a aussi travaillé à la demande du Sofitel avec son chef pour concocter un goûter délicieux. Et quand on parle de goûter, n'imaginez pas deux petits toasts à l'épeautre et une demi-cuillère de confiture, on vous parle d'un vrai et généreux plateau qui mélange les goûters à la française qui ont marqué l'enfance « nordiste » d'Isabelle Arpin et la gaufre de Bruxelles.

La cuisinière voue ainsi une passion depuis toute petite pour la chicorée qu'elle a décidé de faire entrer dans la composition de sa pâte à tartiner, entre chocolat et caramel. C'est simple, on en a encore l'eau à la bouche...

Entre 15h et 18h (et un peu plus pour les gourmands), à partir du 1er septembre, les restaurants des Sofitel Belgique (Europe et Louise) et Luxembourg proposent donc « Le Goûter » : des madeleines à la pâte de financiers, du pain grillé, une gaufre, cette fameuse pâte à tartiner, du chocolat chaud, des fraises marinées, de la pannacotta saupoudrée de spéculoos et même de la crème fouettée. Un (grand) plaisir régressif et joussif qui ira tellement bien avec les journées d'automne qui s'annoncent... Tout ça pour 21 euros, pas mal de bonheur et certainement un peu de chocolat sur la joue...