Food

Les petites brasseries seront mises à l'honneur dans le pavillon belge de l'Exposition universelle de Milan qui s'ouvre le 1er mai. Si le chocolat avait permis d'enregistrer de beaux résultats pour la Belgique lors de la précédente Expo à Shanghai en 2010, la Fédération de l'industrie alimentaire (Fevia) entend miser cette fois sur la bière. A la suite de la défection de l'Ukraine, la Belgique a eu l'opportunité de doubler la superficie de son pavillon. Outre un vaste espace intérieur, avec un restaurant, un Chocolate Corner et un bar belge, une terrasse accueillera l'un ou l'autre concert. Le pavillon est conçu par les architectes Patrick Genard et Marc Belderbos.

Lors de l'édition chinoise, il y a cinq ans, le chocolat avait permis à la Belgique d'engranger de belles performances commerciales. L'exportation de produits belges à base de cacao avait ainsi presque quadruplé dans les années qui ont suivi l'Expo. Aujourd'hui, la Chine importe chaque année pour 20 millions d'euros de chocolat.

A Milan, la Fevia entend miser sur d'autres secteurs comme la pomme de terre et la bière. "Un bar était déjà installé à Shanghai, mais c'était essentiellement des produits du leader du marché, AB InBev, qui étaient servis", explique-t-on lundi à la Fevia. "Les plus petits acteurs du secteur n'ont pas vu ça d'un très bon œil. Cette fois, nous allons mettre en valeur des bières moins connues à l'étranger."

Le budget pour le pavillon belge est estimé à plus de 13 millions d'euros. Un tiers de ce montant a pu être constitué grâce aux bénéfices engrangés lors de la précédente édition. La Flandre a en outre débloqué 2,1 millions d'euros. Quelque 200 entreprises du nord du pays seront représentées, soit un tiers de plus qu'à Shanghai, selon l'office flamand du commerce extérieur (Flanders Investment and Trade).

L'Expo milanaise s'étend sur 110 hectares. Quelque 20 millions de visiteurs y sont attendus.