Food

Selon une étude, deux pintes seraient plus puissantes qu'un cachet de paracétamol pour réduire la douleur physique.

Il ne s'agit pas d'une bonne blague belge, mais bien du résultat très sérieux de recherches menées à l'université de Greenwich au Royaume-Uni. D'ailleurs pour l'avoir expérimenté, ceux qui se blessent légèrement sous influence de l'alcool le savent, ce n'est que le lendemain que ça fait mal. L'étude qui a été publiée dans la revue médicale The Journal of Pain conclut en effet que deux verres de bière suffisent à atténuer les maux physiques (tête, ventre, dos, etc.) de 25 %, c'est-à-dire davantage que le paracétamol. "L'alcool peut ainsi être comparé aux médicaments opioïdes comme la codéine", explique le docteur Trevor Thompson. 

Cette recherche menée à grande échelle se base sur les données de 18 études différentes à travers le monde. "Les résultats obtenus suggèrent que l'alcool est un analgésique efficace qui offre des réductions cliniquement pertinentes de l'intensité de la douleur, ce qui pourrait expliquer l'abus d'alcool chez ceux souffrant de douleur persistante, en dépit des potentielles conséquences pour la santé sur le long terme", expliquent les chercheurs à The Independant. Grâce à ce constat, les scientifiques espèrent pouvoir mettre en place des médicaments efficaces contre la douleur, sans les effets secondaires néfastes de la bière sur l'organisme. Car ne l'oublions pas, l’alcool doit se consommer avec modération, tout abus est dangereux pour la santé.