Food

Après une dégustation modérée chez le sommelier, artiste et gastronome Eric Boschman, avec un spécialiste du Calvados et des amateurs du genre, on aurait tendance à dire oui... Voici comment redécouvrir cette eau de vie de pomme.


Le calvados, c'est l'emblème de la culture normande que tous les natifs se sont appropriés depuis le 16e siècle : des agriculteurs normands qui en avaient toujours une flasque dans la poche par grand froid, petit beau ou bonne pluie (c'est-à dire tout le temps) aux meilleures tables de la région. Alcool noble et racé, il est aussi devenu au fil du temps la « p'tite pomme » digestive d'après repas chez les grands-parents. Mais depuis quelques années, avec la tendance cocktails, la vague bio ou raisonnée et la qualité globale en hausse, cette eau de vie-là s'est offert un coup de jeune et propose un profil avantageux. Qui révèlent encore plus ses arômes de pomme, de poire et même de rose.


Comme il affiche entre 40 et 43°, on peut quand même dire que le calvados bu pur, provenant de la distillation de cidres ou de poirés, ce n'est pas l'affaire de M. et Mme Tout-le-monde. Fruit d'une distillation simple ou double, l'eau de vie récoltée est florale et fruitée et incolore. Elle prendra sa couleur dorée plus ou moins prononcée grâce à un vieillissement en fût de chêne.

Mais ce qui est bien avec cette eau de vie, c'est qu'il est très différent d'une appellation à l'autre : les variations des goûts et des arômes sont multiples et comme le rhum, chacun peut découvrir un calvados qui lui plaît, parce qu'il sera plus léger, plus "liquoreux, plus poiré, ...

On trouve trois appellations d'origine contrôlée : le Calvados, le Calvados Pays d'Auge et le Calvados Domfrontais. Le vieillissement fait aussi la différence : il existe du calvados jeune (vieilli deux ans minimum en fût) qui s'utilisera davantage en cuisine et en mixologie et des calvados vieux (3 ans minimum) et Vieille Réserve (4 ans minimum) que l'on boira après un bon repas, au naturel, avec un peu d'eau ou sur glaçon et souvent accompagné d'un petit mets (caramel beurre salé, chocolat noir, ...) comme c'est de tradition en Normandie. 

Mais de plus en plus sont mis en avant les calvados qui ont plus de 6 ans de veillissement minimum et qui correspondent à des alcools Hord d'Age ou encore XO comme l'armagnac par exemple.


Aussi en cocktails

Les arômes varient beaucoup d'un calvados à l'autre. Mais il s'apprivoise bien plus facilement en cocktail où la grande tendance de ces derniers mois est justement le retour des spiritueux et alcool vintage !

Ainsi, même les Normands adorent boire un Calva Tonic et se laissent aussi aller à un Apple Mojito (recette ci-dessous) mais d'autres préparations plus complexes sont à découvrir ici.


Gastronomiquement intéressant

Bien sûr, les gastronomes connaissent le déglaçage au calva dans la bonne cuisine classique française et tout le monde apprécie une crêpe flambée, délicieuse quand c'est le calvados qui est passé par là. Variante plus moderne : versez le calvados flambé sur une tarte tatin, cela lui confère une note festive et originale.

Car l'intérêt du calvados, c'est l'épanouissement de ses arômes : une fois flambé, il vous a un petit goût de rose délicat qui vaut le détour... Le calvados flambé se marie également très bien avec les scampis, les st-Jacques par exemple et à toutes les préparations de volaille en sauce.


Apple Mojito

Ecraser 6 à 8 feuilles de menthe avec 1/2 citron vert coupé en 4 et 1 cl de sirop de sucre de canne. Ajouter 4 cl de Calvados. Compléter avec 8cl de limonade (ou d'eau pétillante pour une saveur moins sucrée) et de la glace pilée.

© DR