Food

Aliment tendance depuis plusieurs années, le konjac vient tout droit du Japon. Les pays asiatiques l'utilisent de plusieurs manières, en cuisine, en cosmétique ou encore en pharmacie. On lui attribue des vertus miraculeuses pour la ligne... à condition évidemment de l'utiliser de manière correcte et réfléchie.


Le konjac, c'est quoi ?

Il s'agit d'un tubercule. Sa plante est faite d'un rhizome, d'une feuille et d'une fleur.



Comment le cuisine-t-on ?

La version la plus connue est le konnyaku japonais. Le konjac est alors transformé en farine et ensuite gélifié en bloc blanc (le plus doux) ou plus foncé (plus fort). En Chine et au Japon, on l'utilise pour confectionner différentes sortes de pâtes. Les plus vendues sont les shirataki (longues vermicelles), le gohan (en petites perles), les kishimen (comme des tagliatelles). Son goût est par contre assez inexistant. C'est pourquoi, on le mélangera avec des salades, des ragoûts, des pâtes, des légumes, etc. En Corée, on l'utilise plutôt comme une pomme de terre.


Le konjac fait-il mincir ?

C'est un aliment hyper light. Une portion ne contient que 15 kcals contre 200 pour des féculents. Le konjac renferme une fibre soluble, le glucomannane. En présence d'un liquide, il absorbe jusqu'à 100 fois son volume d'eau, gonfle dans l'estomac et piège les graisses et les sucres. C'est donc un véritable coupe-faim ! Mais attention, il n'agit pas sur les pulsions alimentaires telles que les envies de gras, de sel ou de sucré.



Le konjac, c'est bon pour la santé ?

Si le konjac est considéré comme une racine miraculeuse pour le contrôle de la satiété, il doit absolument être consommé avec une alimentation équilibrée. Riche en fibres, il est excellent pour le transit et convient aux intestins irritables, d'autant qu'il ne contient pas de gluten. Il serait en outre efficace contre le mauvais cholestérol, pour diminuer le taux de sucre dans le sang, et freiner les poussées d'eczéma. Maintenant, il est dépourvu de vitamines et de minéraux.


Le konjac pour la détox ?

Au Japon, on le consomme pour se nettoyer l'intestin. Le konjac y capture les toxines pour les éliminer.



Pourquoi ne doit-on pas en abuser ?

Il y a bien sûr un MAIS. Le glucomannane du konjac ralentit la vidange gastrique. Ce qui veut dire que lorsqu'on en mange trop, on ballonne sacrément. L'estomac risque également de se dilater avec pour conséquence une prise de poids rapide lorsqu'on arrête d'en absorber. Aussi, il est important de bien réguler la quantité de konjac dans l'assiette car, en gonflant, cet aliment réduit la place pour les autres, essentiels à notre équilibre alimentaire.


Le kojac, pour la beauté ?

Les éponges en fibre de konjac remportent un franc succès.


Où trouve-t-on le Konjac ?

Les pâtes se vendent dans les rayons diététiques des supermarchés et dans les épiceries asiatiques. On peut retrouver le konjac sous forme de gélules dans les pharmacies, mais attention de bien suivre les indications, de ne pas en abuser car il s'agit tout de même d'un coupe-faim.