Food Ce sont les boissons sans sucre (Coca Zero, Fuze Tea...) qui tirent les résultats de la firme vers le haut

C’est un peu comme si la croissance d’Ikea était assurée par la vente de boulettes, celle de Burger King par le débit de salades.

Les excellents résultats financiers engrangés par l’empire du sucre, The Coca-Cola Company (Coca, Sprite, Fanta, Nestea...), pour rappel pointée comme cause de graves problèmes sanitaires au Mexique (épidémies de diabète, notamment) et accusée de marketing infantile durant le dernier Mondial (du placement de produit a été aperçu dans le mode aventure du jeu Fifa 18), doivent pourtant bien leur éclat aux performances exemplaires de ses boissons... sans sucre.

Ce qui témoigne, en lame de fond, d’un vrai bousculement dans nos habitudes, que sont bien obligés de suivre les géants de l’agro-alimentaire.

Au second trimestre, Coca-Cola est donc parvenu à faire progresser ses ventes en volume de 2 %, au-delà des prévisions. Une performance "alimentée par les produits de la marque Coca-Cola, dont une croissance de plus de 10 % pour Coca-Cola Zero Sugar, et qui reflète aussi la performance continue de Fuze Tea", remarque le groupe dans un communiqué.

Repositionné, rebaptisé (sur certains marchés), remixé (pour un goût tendant légèrement plus vers la boisson originale), remarketé il y a un an, le Coca-Cola Zero Sugar est pour beaucoup dans cette bonne santé financière. La percée particulièrement agressive des thés glacés Fuze Tea, lancés simultanément en janvier dernier dans 37 marchés en 22 variations de goût, avec Lipton solidement verrouillé dans le viseur, porte aussi ses fruits. L’entreprise avait donné le ton : Ljubo Grujic, manager pour Coca-Cola Europe, nous avait confié à la mi-janvier que "2018 sera l’année du thé chez Coca-Cola."

Le chiffre d’affaires total du groupe a, lui, baissé de 8 % à 8,9 milliards de dollars, mais ce repli est principalement le résultat du désengagement du groupe de ses activités d’embouteillage, cédées à des franchisés.

"Pendant le trimestre, l’entreprise a continué à accélérer son évolution en tant que société couvrant tout le spectre des boissons, en testant de nouveaux produits localement - comme la première boisson alcoolisée du groupe, vendue au Japon, NdlR - , et en hissant et adaptant les marques à succès au niveau mondial", souligne encore la firme.