Food

Entre un gâteau tout plein de crème, tout moelleux et un autre plus sec, vous choisissez lequel si vous faites attention à votre ligne ?

Un brie dégoulinant vous fait de l'oeil, mais la raison vous amène à plutôt choisir un morceau de gruyère, histoire de limiter les dégâts sur votre ligne. Erreur ! Nous avons tendance à croire que la nourriture sèche et dure est moins calorique que celle qui est plus moelleuse et lisse. En réalité, notre cerveau nous joue des tours...

Nous serions influencés par la texture des produits, selon une étude, publiée dans le Journal of Consumer Research. Des chercheurs de l'université de Floride du Sud, du Michigan et de Colombia, ont confié la « ô combien difficile » tâche de manger des brownies à des volontaires. D'un côté, ces « cobayes » regardaient la télé, de l'autre, ils devaient estimer combien de calories contenait le gâteau en question. Un groupe se trouvait face à un des brownies tout moelleux, l'autre devant des plus secs. Qui en a mangé le plus ?

Eh bien, les petits gourmands qui ont pensé que les gâteaux les plus durs et croquants étaient les moins caloriques en ont avalé davantage que les autres. Quant à ceux qui ne devaient pas d'être attentifs aux possibles répercutions sur le poids, ils ont préférés les morceaux fondants. "Comprendre comment la texture de la nourriture peut influencer la perception des calories, les choix alimentaires et la consommation peut encourager les consommateurs à faire des choix plus sains", concluent les auteurs.