Food 4 Belges sur 10 l’affirment… à condition que ce soit l’employeur qui paie.

Deliveroo a mené une enquête surprenante sur les lunchs consommés par les Belges sur leur lieu de travail. Ce n’est pas tant que le classement des plats préférés qui étonne, mais bien le nombre de Belges qui seraient prêts à travailler une heure de plus en échange d’un lunch sain et léger.

En effet, quatre sondés sur dix affirment qu’ils sont prêts à consentir cet effort, pour autant que ce soit leur patron qui régale.

Il faut dire que ce que révèle l’enquête de Deliveroo n’a pas de quoi faire saliver les plus fins gourmets quant au contenu de l’assiette sur le temps de midi. Enfin, de la boîte à lunch devrions-nous plutôt dire.

À en croire la société de livraison de repas à domicile (ou sur le lieu de travail), plus de 6 Belges sur 10 se contentent d’une tartine classique.

1 sur 3 trouve son déjeuner assez succinct et la moitié avoue ne pas avoir suffisamment de temps le matin pour se préparer un déjeuner correct.

Ainsi, pour 60 % des travailleurs belges, la pause midi ne dépasse pas les 30 minutes. Pour 1 sur 10, on descend même sous la barre du quart d’heure.

Ceux qui ne sont pas vraiment satisfaits de leur déjeuner (25 %) indiquent aussi significativement plus souvent qu’ils y consacrent moins de 15 minutes, en comparaison à ceux qui sont satisfaits de leur déjeuner (11 %).

Bien que 6 personnes sur 10 mangent habituellement avec leurs collègues, 1 personne sur 3 admet manger toute seule pendant qu’elle continue de travailler à son bureau.

Et pourtant, malgré ces habitudes, plus de la moitié des travailleurs aimerait recevoir un lunch sain, léger et directement livré au travail. Ce que Deliveroo entend satisfaire, naturellement, via son offre business, qui permet aux entreprises de déterminer qui, et dans quel budget, a le droit de commander son repas.