Food Rencontre avec ce passionné de gastronomie qui a relancé, entre autres, la mythique Villa Lorraine.

La classe, cela ne s’achète pas. Vous l’avez naturellement, vous pouvez l’entretenir mais pas l’inventer de toutes pièces. Jeune sexagénaire, Serge Litvine porte beau comme on dit. Un physique entre l’homme d’affaires qu’il est et l’acteur de cinéma au flegme britannique. Issu d’une famille d’exilés russes, il a transité par l’industrie agroalimentaire dont les célèbres gaufres Milcamps en 1989 qui ont fait le tour du monde avant de revendre tout en conservant quelques participations dans ce secteur pas forcément ultra glamour.

Heureusement, derrière l’homme d’affaires à succès se cache aussi un esthète. Un amateur d’art, de Vasarely à Basquiat en passant par Miro; et de bonne chaire.