Les hommes

Le sexisme fait des ravages des deux côtés...

Le machisme nuit évidemment aux femmes et continue d'être un combat quotidien. Mais cette manière d'être perturbe également la santé mentale des hommes qui pensent dominer le sexe féminin ou qui adoptent des comportements de « playboy ». Ce constat vient d'une étude américaine de l'Indiana University Bloomington.

Les recherches ont été menées à grande échelle (78 études) sur un échantillon de près de 20 000 hommes. Il s'agissait d'analyser le rapport entre les normes viriles et la santé mentale. Les scientifiques se sont basés sur onze critères (désir de gagner, besoin de contrôle émotionnel, comportement téméraire, violence, domination, promiscuité sexuelle, indépendance, importance du travail, pouvoir sur les femmes, dédain pour l'homosexualité, recherche d'un statut). Et ont demandé aux personnes interrogées à quel point elles adhéraient à ces « valeurs ». D'après les résultats, ceux qui ressentent le besoin de supériorité sur les femmes et génèrent une attitude de « playboy » seraient davantage sujets à la dépression, au stress, à l'anxiété ou encore à une mauvaise image de soi.

Pourquoi ce mal-être ?

Les hommes pointés du doigt ont tendance à ne pas se confier, à garder leurs émotions pour eux. Et donc à ne pas chercher de l'aide lorsqu'ils en ont besoin. Ils considèrent les problèmes psychologiques comme une faiblesse.