Les hommes

Laurent, Gilles et Aurélien ont choisi la fête des pères pour l'annoncer : ils attendent chacun un enfant ! Des images déroutantes, voire dérangeantes pour mettre en avant le congé de paternité.

Les photos sont explicites, il s'agit bien de trois futurs papas. Évidemment, les progrès de la science n'y sont pas pour quelque chose, mais plutôt ceux de l'informatique avec l'aide précieuse de Photoshop. Il s'agit d'une campagne choc émise par la Ligue des Familles à l'occasion de la fête des pères. L'objectif : réclamer un changement face à une définition bien trop figée des rôles dans notre société. Le congé de paternité en Belgique est en effet très court et parfois inexistant pour certains.

Laurent, Gilles et Aurélien se sont donc prêtés au jeu de la séance photo. Tous les trois témoignent de leur vécu après la naissance de leur enfant. Bien entendu, ils n'ont pas porté leur bébé dans le ventre, mais ce lien privilégié avec lui, ils doivent justement le créer. Et pour cela, il faut leur donner du temps. « À l'époque, mon patron a tout fait pour que je ne prenne pas mon congé de paternité. Je n'ai finalement pu obtenir que trois jours. Je travaillais pour quelqu'un de très particulier qui avait fait pression tout au long de la grossesse de mon épouse pour savoir quand elle accoucherait exactement »,raconte Aurélien. Seuls 56% des hommes prennent en effet (en partie) leur congé de paternité parce qu'ils ne savent pas qu'il doivent le demander, par peur d'être perçus comme démotivés par leur travail, suite à la pression de leur direction ou tout simplement parce que leur statut ne le permet pas. C'est pour cette raison que la Ligue des Familles demande de rendre ces dix jours obligatoires.

Pour que le congé de paternité ne soit plus une question

« Ce congé a une grande importance dans la vie d’un papa mais sans doute aussi dans la vie de l’enfant qui vient de naître. Je pense que si ce droit existe, il faut faire en sorte qu’il soit exercé par tous les papas. Il faut qu’on aménage les conditions qui sont nécessaires pour que ce droit puisse être exercé par tous », explique Laurent qui a eu la chance de pouvoir en profiter. « Je pense que c’est une bonne idée de faire en sorte que le congé de paternité ne soit plus une question, tout simplement, explique Gilles Datcharry. Quand on devient papa, c’est normal, il faut passer un peu de temps avec l’enfant. Et il faut aussi passer du temps avec la mère. Il y a un changement très important dans l’équilibre du couple et ça se construit à deux », témoigne à son tour Gilles.