Les hommes Les salons de coiffure hommes et Barber shops ne sont pas qu’un effet de mode.

Cette année, les fins observateurs l’auront remarqué, la barbe a fait son grand retour en politique lors des élections françaises. Lorsque le nouveau Premier ministre de la République Edouard Philippe, 46 ans, entre à Matignon, il est considéré comme le premier chef de gouvernement à arborer une barbe depuis près de septante ans dans l’hexagone. Le dernier en date fût Paul Ramadier, qui arborait une barbiche en… 1947.

Il faut dire que chez nous non plus, la coquetterie pileuse n’est pas vraiment de mise parmi les hommes politiques, exception faite de quelques barbes de trois jours.

Si le poil semble rester (presque) absent de la scène politique, ce n’est pas le cas au sein de la population. De plus en plus d’hommes arborent un poil lustré et le phénomène a déjà près de 10 ans. "Dans les années nonante, la mode était plutôt androgyne : les hommes faisaient des mèches, ils avaient les cheveux plus longs et ne portaient plus vraiment de barbe ni de moustache", explique Nicolas Bayer, fondateur de Bayer&Bayer, un barber shop branché situé au Sablon à Bruxelles. "À partir de 2007 - 2008, la mode est de nouveau devenue plus masculine. C’est la mode des barbus. À l’origine, ça provient de la communauté homosexuelle. Les bears - les ours en français - sont ultra-masculins, très virils, très bruts. La communauté gay est un vecteur de mode, surtout du côté masculin. Ces codes se sont transmis aux hommes branchés, un peu citadins, qui se sont tournés vers des coupes de cheveux plus viriles, plus carrées, plus nettes, les barbes et les barbes de deux jours. Les gens restent bloqués sur les 10 ou 15 dernières années où il n’y a pas eu vraiment de mode du poil mais dans les années 80, il y avait la barbe de deux jours. Dans les années 60, il y avait les hippies. La Premières Guerre mondiale, c’étaient les poilus… On peut remonter comme ça jusqu’à l’Antiquité. Il y a toujours eu ce côté cyclique dans la mode du poil."

La mode androgyne des années 90 a entraîné la fermeture de nombreux coiffeurs hommes et des barbiers, les clients préférant se tourner vers les salons de coiffures mixtes. "Ce phénomène est vraiment limité au centre de l’Europe; France, Belgique, Allemagne, Pays-Bas. Les pays anglophones et le Sud de l’Europe n’ont jamais vu fermer leurs barber shops. En Italie, on n’imagine pas qu’un homme entre dans un salon dames. Même les femmes ne le supporteraient pas."

Quand on demande au patron de Bayer&Bayer si à son sens les Barbers shops sont un effet de mode, l’entrepreneur n’en croit rien. "Il y a eu un Barber shop au shopping de Woluwé pendant 20 ans. Il a ouvert quand la mode était finie et a fermé il y a 2 ans. Je pense qu’à un moment, ça a dû être le seul de Bruxelles voire même de Belgique. S’il a tenu, c’est parce qu’il y avait une demande. Pour un homme, se rendre dans un salon mixte est une corvée, il n’y prend aucun plaisir. Par ailleurs, l’image a pris beaucoup d’importance dans nos sociétés. Il y a eu une évolution chez les hommes, ils font attention à la façon dont ils s’habillent. Je pense que même si la mode n’est plus masculine, il y aura toujours une demande de salon hommes."

"La barbe est à l’homme ce que le maquillage est à la femme"

La barbe au profil carré est la coupe tendance de l’année

Ces dernières années, les hommes semblent avoir pris goût au bien-être. Chez Bayer&Bayer, un Barber Shop bruxellois, on l’a bien compris. Ici soin rime avec plaisir."Les hommes veulent se faire plaisir dans des endroits exclusivement masculins" , affirme Nicolas Bayer.

Chez Bayer&Bayer, on fait en sorte que les hommes se sentent bien. Un bar accueille les clients, whisky, gin, bière ou encore café sont à disposition. Une poignée de mains chaleureuse et c’est parti. Pas question de faire attendre les hommes, ils détestent ça.

Par ailleurs, le rasage à l’ancienne et le massage qui l’accompagne font redécouvrir aux messieurs des sensations oubliées. "En dehors du concept de mode, un homme peut vraiment être plus beau avec une barbe ou un conseil masculin, affirme le patron du Barber shop. La barbe est à l’homme ce que le maquillage est à la femme."

Un homme au visage rond peut creuser son visage, grâce à une barbe plus droite sur la joue. Un homme qui a un cou un peu fatigué, qui retombe ou qui a un double menton, peut corriger ce défaut avec une barbe afin d’obtenir un profil plus carré. Une barbe de 2-3 jours peut donner un aspect viril ou moins rond à un homme au visage enfantin. "Pour le moment, les barbes qui plaisent le plus sont les barbes avec des profils très carrés, des lignes très droites qui suivent la mâchoire. La moustache aussi revient mais c’est plus spécifique parce que ça peut vite faire plouc ou très branché. Les moustaches un peu travaillées sont pour les hommes qui sont très dandys, un peu habillés. Ça ne doit pas faire faux, ça doit vraiment être un style de vie."

Chez Bayer&Bayer, les clients viennent environ toutes les quatre à six semaines pour entretenir leurs coupes. "Contrairement aux femmes, qui ne vont plus chez le coiffeur, déplore Nicolas Bayer qui a également des salons dames et des salons mixtes. On est passé à 3,2 visites par an en moyenne pour les dames et en dessous de 30 ans, on est à une visite par an."

Nicolas Bayer nous livre ses conseils pour une barbe au poil

"Les barbes de deux-trois jours vont toujours piquer. Plus une barbe pousse, plus elle est longue et plus elle est douce", explique Nicolas Bayer qui nous donne ses conseils pour une barbe au poil.

1. Laver sa barbe tous les jours. Le professionnel conseille de laver sa barbe au savon de manière quotidienne, "surtout si on met des baumes ou des huiles pour l’entretenir". Pour quelqu’un qui ne met jamais aucun produit dans sa barbe, un rinçage à l’eau claire suffit avec un shampoing de temps en temps. Attention toutefois, la barbe ainsi traitée à tendance à prendre du volume et va donner une barbe plutôt ronde, "ce qui va aux hommes minces mais est déconseillé aux personnes plus rondes." Le choix du shampoing a lui aussi son importance. "Un shampoing pour cheveux est toujours beaucoup plus astringent qu’un shampoing à barbe", met en garde Nicolas Bayer, "les cheveux graissent plus vite que les poils". Si on lave sa barbe tous les jours avec un shampoing à cheveux, on risque des démangeaisons, une barbe très sèche, un poil qui casse. Ceux qui désirent se laisser pousser la barbe préféreront un shampoing à barbe ou un shampoing à Ph très neutre.

2. Hydrater ses poils. Les poils de barbe sèchent beaucoup plus vite que les cheveux, il faut donc réhydrater sa barbe avec une huile à barbe ou un baume à barbe. Les huiles sont à privilégier pour les barbes longues, de plus de 1,5 cm à 2 cm. Les baumes sont faits pour les barbes plus courtes de 0,5 cm à 1 cm car ils n’ont pas d’effet gras et assouplissent un peu le poil. Quant à l’huile, elle ne va pas rendre le poil doux puisque la barbe est déjà douce vu qu’elle a déjà un peu poussé. C’est seulement pour réhydrater.

3. Peigner sa barbe. Il faut peigner et brosser sa barbe au moins une fois par jour pour éviter les nœuds. Mieux vaut la brosser avec des brosses en matériaux naturels type poils de sangliers. Enfin, quand on a la barbe mouillée, ça vaut la peine de la sécher au sèche-cheveux pour la placer afin qu’elle s’étale correctement.