Les hommes On a du mal à y croire mais une étude qui compare l'agilité cérébrale dans les principaux pays d’Europe et aux États-Unis montre que les capacités cognitives nécessaires à la préparation d'une valise sont meilleures chez les hommes. Ceux qui fourrent en boule des T-shirts noirs pour partir sous le soleil ? Oui eux... on vous explique.

Pour faire une valise, 14 capacités cognitives sont exploitées et notamment la capacité de recontextualisation, la coordination oeil-main, l’inhibition, l’attention partagée, la mémoire contextuelle, la planification, la mémoire de travail, l’exploration visuelle, la perception visuelle et la mémoire à court terme.

C'est ce qu'a mesuré CogniFit.com, une entreprise spécialisée dans le développement de solutions en ligne pour l’évaluation et l’amélioration de la santé cognitive grâce à l’entraînement de la plasticité cérébrale. L’équipe internationale de neurologues et psychologues de CogniFit a étudié ces capacités cognitives et les a comparées selon les pays. Il en résulte que les hommes ont des capacités cognitives supérieures de 5.7% par rapport aux femmes pour mener à bien l'opération valise. Et c'est en Allemagne que les résultats sont les meilleurs, viennent ensuite les Espagnols, les Anglais et les Américains puis les Français. La tranche d'âge qui obtient les meilleurs scorts sont les 18/24 ans. À partir de cet âge, les capacités cognitives déclinent progressivement, nous apprend l'étude.

Efficaces dans la planification

Planifiez-vous ce que vous mettrez dans votre valise avec beaucoup d’avance ou le décidez-vous à la dernière minute ? La capacité cognitive de planification est très importante pour faire ses bagages, et les hommes dépassent les femmes pour cette capacité quel que soit leur âge. Cela ne veut pas dire qu’ils planifient davantage que les femmes, mais qu’"ils sont plus efficaces dans ce qu’ils planifient", explique CogniFit.

Le plus étonnant c'est que la capacité de coordination oeil-main nécessaire pour plier les vêtements a été mesurée meilleure chez les hommes que les femmes. Là où les femmes sont à égalité avec les hommes c'est dans l'inhibition soit la capacité à annuler ses plans lorsqu'on se confronte à une expérience contraire.

Deux bonnes nouvelles pour les femmes : grâce à la plasticité neuronale, on peut assez facilement améliorer son agilité mentale en augmentant ses connexions neuronales, d'après CogniFit mais surtout... voici une bonne raison de déléguer l'épreuve des valises aux hommes. Heureuses celles qui partent en septembre...