Magazine

La voiture est partout partout, difficile d'y échapper. Mais parfois, on rêve de s'éloigner des pots d'échappement et de respirer, même à des endroits qui sont habités. Si peu de villes permettent ce bol d'air, de nombreuses îles où vivent des populations échappent encore à la circulation routière. En voici quinze parmi près de 150.




L'île de Lamu (Kenya)


Située au large du Kenya, dans l'océan Indien, l'île de Lamu était un port de commerce important dès le 14e siècl, ancien poste de traite d'esclaves. Petit à petit, ce lieu a changé et le tourisme s'y est fort développé pour son architecture swahili. Ici, pas de voitures, mais des ânes.


Venise (Italie)


Plus besoin de présenter cette charmante entité du nord de l'Italie. Venise, ce n'est pas une seule île, mais un agglomérat d'îlots (118) qui constituent tous ensemble une ville. Avec plus de 160 000 habitants, 177 canaux et 400 ponts, pas de place pour la voiture. C'est impossible ! Ici, on se déplace à pied, en bateau-taxi ou encore en gondole.


Nosy Komba (Madagascar)


Au large et au nord des grandes terres malgaches, s'étendent plusieurs îles dont la principale est Nosy Be. Si cette dernière est fort urbanisée (il y a d'ailleurs un aéroport), sa voisine Nosy Komba ressemble à une grosse montagne couverte d'une forêt tropicale assez dense. C'est un véritable petit paradis sur terre où les lémuriens sont rois. L'île est assez bien habitée en bordure de l'eau émeraude. Pas de routes, pas de voitures, place à la randonnée pour les touristes et au bateau pour les locaux.


L'île de Talim (Philippines)


On ne compte plus les îles des Philippines tant il y en a. Non loin de Manille, on retrouve un lac, le Laguna de Bay. Au milieu: Talim. Cette île volcanique accueille près de 40 000 personnes. On y accède en bateau évidemment et on y circule à tricycle ou à pied. Les habitants y cultivent le bambou et vivent de la pêche et du tourisme.


L'île de Brännö (Suède)


Les terres à l'ouest de la Suède s'effritent telles des confettis entre Göteborg et la Norvège. C'est le paradis des randonneurs et des amoureux de nature. Facilement accessible depuis le centre-ville, l'île de Brännö est remplie de ces maisonnettes rouges, de petits ports de pêche, de criques, etc. N'oubliez pas de louer un vélo à Göteborg avant d'embarquer en ferry.


L’île de Prvić (Croatie)


En Croatie, on compte 1185 îles dont 66 seulement sont habitées. Parmi elles: Prvić. On peut la rejoindre depuis le port de Sibenik en ferry. Pas de voiture, c'est la débrouille à pied, en voiturette de golf, etc. Seules véhicules autorisés: le camion de pompiers et quelques tracteurs. Outre l'aspect tranquille de cette île protégée et les baignades qu'offrent le lieu, les maisons en pierres valent le détour.


Les îles Seribu (Indonésie)


Le nom complet de cet archipel, c'est Kepulauan Seribu, ce qui veut dire les "Milles îles". On en compte pas mille, mais 105, ce qui est pas mal. Situées à 45 km de Jakarta, elles comptent 20 000 habitants répartis sur onze d'entre elles. Outre la pêche et la pisciculture, le tourisme se développe pas mal, notamment pour la plongée.


L'île d'Hydra (Grèce)


Chic et bohème, cette perle du golfe Saronique possède un des plus beaux ports de la Grèce. Seules 2000 personnes vivent sur l'île d'Hydra et son labyrinthe de ruelles blanches remplies de bougainvillées. A part le camion poubelle, aucun véhicule à moteur n'est autorisé. Les vélos se font rares, ici, on se déplace à pied ou à dos d'âne.


L'île d'Amantani (Pérou)


Au Pérou, sur le lac titicaca, cette île de 9 km² abrite plus de 800 familles. Ici, pas de voitures, on circule à pied ou à dos d'âne et les habitants y cultivent le blé, le quinoa, la pomme de terre et les légumes sur les collines. La vue sur le lac est impressionnante depuis les sommets. N'hésitez pas à loger chez l'habitant pour l'hospitalité et le coucher du soleil féerique.


Île de Sercq (Royaume-Uni)


Parmi les îles de la Manche, l'île de Sercq (Sark) nous plonge en dehors du temps. Ni voiture, ni camion, mais bien des calèches et des vélos pour découvrir les paysages inoubliables depuis les petits chemins bordés de murets en pierre et de fleurs sauvages. Ici, c'est la quiétude totale, car il est même interdit de survoler l'île en avion.


Île de Paqueta (Brésil)


Dans la fameuse baie de Guanabara à Rio, l'île tient son nom d'un petit rongeur, le paca. Particularité: on y retrouve des baobabs. Ici, on ne circule qu'à pied ou à vélo.


Île de Bréhat (France, Bretagne)


Véritable havre de paix en Bretagne, l'île de Bréhat jouit d'un micro-climat qui la met à l'abris du froid et des intempéries. La végétation y est donc luxuriante. Pas de voitures non plus ici, on y circule à pied, en carriole et à vélo.


L'île Mackinac (Michigan, USA)


Si la voiture a fait son chemin aux Etats-Unis, malgré quelques réticences parfois, une ville n'a jamais levé son interdiction de véhicule motorisé: Mackinac. Sur les bords du lac Huron, l'île est reconnue pour sa tranquillité avec ses carrioles et ses vélos. Et les quelques 600 habitants approuvent cette loi.


Les îles de Toronto (Canada)


Il s'agit de la plus grande zone urbaine sans voiture d'Amérique du Nord. Situé sur le lac Ontario au sud de Toronto, cet archipel comprend quelques habitants et un aéroport (les voitures peuvent circuler autour de l'aéroport, mais pas au-delà). Elles sont réputées surtout pour le tourisme de loisirs.


Les îles Takelau (Nouvelle-Zélande)


Rien n'interdit la voiture sur cet archipel de trois îles polynésiennes. Seules quatre voitures sont utilisées.


>> Pour aller plus loin

Si le sujet vous intéresse, un livre existe : "Iles de rêve sans voitures. 34 îles en Europe et 10 en France" aux éditions Hachette tourisme, écrit par Etienne Brouillard. L'auteur avait été totalement conquis par Bréhat, à tel point qu'il a fait des recherches pour découvrir et visiter toutes les îles dont il parle dans son ouvrage. A découvrir ici.