Magazine Chacun a payé 3.650 euros pour vivre le pèlerinage de ses rêves.

Quarante-cinq Belges ont payé 3.650 euros afin de participer, pendant dix jours, au voyage du 40e anniversaire de la mort d’Elvis Presley. Pour la première fois, Jean-Claude et Colette Piret ne sont pas de l’aventure. Ils sont pourtant les responsables pour les francophones du fan club belge, l’UEPS. "Ce voyage, nous l’avons fait une dizaine de fois. Pour un couple, avec les dépenses sur place, il faut compter 8.000 €. C’est un budget ! Cela reste un voyage de rêve. Pour ce prix-là, les gens vont tout visiter à Memphis et, en plus, ils iront à Tupelo, la ville où Elvis est né, et aussi à Nashville, une capitale mondiale de la musique. Mais, pour nous qui avons fait notre premier voyage là-bas en 1996, ce n’est plus pareil. La ville de Memphis a totalement changé. Nous avons encore connu le temps des vieilles grosses autos américaines. Aujourd’hui, il n’y a plus que des 4 x 4. Dans Beale Street, il y avait un magasin à l’ancienne, très typique. Il est fermé. Et même cette rue de légende, Beale Street, où il n’y a que des restaurants et des clubs de blues, et où B.B. King se produisait, ainsi parfois que Jerry Lee Lewis, est devenue une rue payante. C’est 10 $ pour entrer dans la rue. Et si on doit sortir parce qu’on a un rendez-vous et qu’on revient, on paie à nouveau. Tout cela est devenu du commerce, mais cela prouve une chose : l’image d’Elvis Presley continue à attirer du public."

Certes. Mais en 1997, pour les vingt ans, 143 Belges étaient partis. "Les gens qui sacrifient un prix pareil pour vivre leur rêve, ce sont ceux qui ont connu l’âge d’or d’Elvis Presley. Ils ont, au minimum, 60 ans. Personnellement, ce qui va me manquer, c’est la Candlelight . Il s’agit d’un défilé aux flambeaux organisé le 15 août à travers les sentiers de Graceland, la propriété d’Elvis, où les gens avancent en direction de sa tombe qui se trouve derrière la maison. Quarante ans après sa mort, on annonce cinquante mille personnes. Il en vient de partout dans le monde. Sur place, on le voit par les T-Shirt."

Pour cette Candlelight , les portes s’ouvrent à 20 heures et ne se refermeront qu’à l’aurore.

La visite de la maison est évidemment comprise dans le prix. Avec 650.000 entrées par an, Graceland reste, après la Maison-Blanche, la seconde résidence privée la plus visitée des États-Unis. "Il reste encore des pièces inaccessibles. Régulièrement, ils en ouvrent une nouvelle. La dernière en date était la chambre de la fille d’Elvis, Lisa Marie." Elle est maintenant âgée de 49 ans. Elle avait 9 ans et se trouvait à Graceland le 16 août 1977, lorsque, vers 14 heures, Elvis Presley, 42 ans, fut retrouvé mort dans la salle de bains. "Cette salle de bains et la chambre à coucher d’Elvis ne sont pas ouvertes au public et elles ne le seront sans doute jamais."

En 1997, pour les vingt ans, et en 2002, pour les vingt-cinq ans, un mégaspectacle avait été présenté à Memphis avec, sur scène, les vrais musiciens d’Elvis Presley et lui qu’on voyait chanter au milieu, sur un écran géant.

Depuis, ces spectacles ont fait le tour du monde : "Le 19 mai dernier, il était encore au Palais 12 et il a fait le plein ! Avec le temps, il y a, dans le groupe, moins de vrais musiciens . Par contre, l’épouse d’Elvis, Priscilla, 72 ans, se trouvait à Bruxelles et elle s’est montrée très disponible pour les photos avec les fans. Tout le monde l’a trouvée sympathique."

Les dernières heures de sa vie

26 JUIN 1977 Elvis Presley a donné ce jour-là, à Indianapolis, ce qui restera le dernier spectacle de sa vie. Il prend des vacances, reste à Graceland, sa propriété de Memphis. Il est prévu que la tournée reprenne le 17 août à Portland. Tournée de dix dates.

15 AOÛT Conformément à ses habitudes, il vit la nuit et dort le jour. Ce 15 août, il se lève peu avant 16 heures.

16 HEURES 30 Il retrouve sa fille, Lisa Marie, 9 ans, qui joue avec sa petite voiture électrique dans la propriété de Graceland. Elvis et Priscilla sont divorcés depuis 1973. Lisa Marie vient passer l’été à Graceland. Il est prévu qu’elle retourne le lendemain chez sa mère, à Los Angeles.

22 HEURES Elvis quitte la propriété au volant d’une limousine. Il est accompagné de deux gardes du corps et de sa fiancée, Ginger Alden, une brune de 21 ans. Il se rend chez son dentiste qui lui plombe deux molaires. Ils discutent jusqu’à minuit.

MINUIT Il rentre à Graceland. Il conduit lui-même. Comme toujours, des fans se trouvent devant la grille. Il y a notamment une petite fille de 4 ans que sa mère porte à bout de bras. Elvis fait un signe dans sa direction. Le papa prend la photo. Ce sera la dernière photo prise d’Elvis Presley vivant.

© D.R.

16 AOÛT

1 HEURE Elvis a réuni son état-major pour discuter de la tournée qui doit commencer. Après, tout le monde va au lit. Elvis ne trouve pas le sommeil. Un premier somnifère n’est d’aucun effet.

3 HEURES Elvis réveille Ginger et lui promet, dit-elle, d’annoncer leur mariage dès la fin de la tournée. D’ailleurs, la robe de mariée est déjà prête.

4 HEURES Elvis réveille un ami et lui propose une partie de squash dans la salle de sport, la rackethall, de Graceland.

5 HEURES À côté de la rackethall, il y a un piano. Entouré de Ginger et de quelques amis, Elvis y chante Unchained Melody et Blue eyes crying in the rain . Les dernières chansons qu’il interpréta.

6 HEURES Il rentre dans sa chambre. Ginger s’effondre sur le lit. Elvis passe un pyjama et prend un livre sur l’énergie psychique. Il demande un deuxième somnifère.

8 HEURES 30 Il réveille à nouveau Ginger, qui lui donne un troisième tranquillisant. Elvis, féru de lectures religieuses, prend un livre sur le mystère du Saint Suaire de Turin que son coiffeur, Larry Geller, lui a offert le matin même. "Chérie, je vais lire dans la salle de bains." C’était une de ses habitudes. "Ne t’endors pas." "Non, je ne le ferai pas." Ce sont les dernières paroles d’Elvis Presley.

14 HEURES 30 Ginger quitte la chambre. Elle s’est réveillée une demi-heure plus tôt, ne s’est pas inquiétée de l’absence d’Elvis et a donné deux coups de téléphone. Maintenant, elle se rend dans la salle de bains. Elle y découvre le corps d’Elvis allongé.

14 HEURES 50 Une ambulance franchit les portes de la propriété. Au Baptist Memorial Hospital, les médecins ne peuvent que constater le décès.


Offrez-vous le vrai piano du King !

Les fans inconditionnels d’Elvis - du moins les plus fortunés ! - sont à la fête en ce mois d’août. Outre les commémorations des quarante ans de la disparition du King, ils peuvent rêver de s’offrir le somptueux piano blanc ayant appartenu à leur idole, celui-là même qui trônait dans la Music Room de Graceland et qui était devenu l’un des instruments préférés du King. Il y a longtemps promené ses doigts de même que les nombreux invités qui venaient lui rendre visite.

© D.R.

Ne cherchez pas dans les salles de ventes comme Christie’s et Sotheby’s, c’est sur eBay que le Knabe Whit Baby, le majestueux piano, est mis aux enchères jusqu’au 20 août (le 21 à 2 h du matin heure belge). En partie au profit d’une œuvre de charité. Estimé entre 2,5 et 3 millions $, la mise à prix de l’instrument est fixée à 50.000 $. Mais il n’y a aucune chance que la valeur ne s’envole pas car cet instrument est une pièce historique à plus d’un titre.

Avant d’être acquis par Elvis en 1957 et d’être installé à Graceland jusqu’en 1969, ce grand piano blanc à queue construit par Knabe&Co en 1912 (numéro de série #70545), a fait le bonheur du Memphis Auditorium, une salle de concert de la ville. De nombreuses légendes américaines ont joué dessus, dont les stars du jazz Duke Ellington et Cab Calloway.