Magazine

Une recherche menée sur des Australiens mais dans laquelle beaucoup se reconnaîtront sûrement. 


Une recherche menée par le site de voyages Expedia indique que la génération Y - les personnes nées entre 1980 et 2000 - choisit ses vacances en fonction d'un critère un peu particulier. Ce n'est pas en fonction de l'alcool peu cher, des activités qu'il y a à faire sur place ou des expériences culturelles mais bien en fonction... d'Instagram. En cas de doutes, les touristes interrogés opteront plus facilement pour une destination "instagrammable" aux dépends d'une autre qui le serait moins.

Selon le site de voyages qui a interrogé des centaines d'Australiens dans le cadre de son enquête, deux tiers des personnes entre 18 et 34 ans ont avoué que "l'instagrammabilité" du lieu de leurs vacances est le facteur le plus important au moment de la réservation. Ce sont les hommes qui sont plus enclins à choisir un spot en fonction de l'impact que cela aurait sur leur feed.

Etant donné qu'Instagram est inondé de photos de vacances paradisiaques, il n'est pas étonnant de constater qu'un répondant sur quatre s'inspire des photos qu'il y voit pour choisir sa destination de vacances, explique The Independent.

Toujours selon la recherche, une personne sur cinq aurait cependant été déçue de la destination au regard des photos vues sur Instagram. En effet, quand on sait que les influenceurs prennent parfois plusieurs heures pour capturer le cliché idéal qui sera ensuite retouché pour encore l'améliorer, on peut aisément comprendre que la réalité ne soit pas aussi "parfaite" que celle présentée sur les réseaux sociaux.

Les 5 lieux les plus décevants en vrai seraient l'Opéra de Sydney, le Taj Mahal, Dubai, Stonehenge et Times Square. 


Prêts à tout pour susciter la jalousie?

Les répondants avouent également qu'ils publient des photos de vacances dans le but de susciter l'envie et la jalousie de leurs amis et followers. Dans cette optique, 40% des hommes et 20% des femmes admettent avoir déjà eu envie de poster (ou avoir déjà posté) de fausses photos de vacances pour épater leurs amis.