Magazine

La ferme bio des Paniers Verts à Bornival a une passion pour les tomates et cette année, elle et ses clients dont la boutique bio en ligne Efarmz, ont été extraordinairement servis. Cela faisait longtemps qu'on n'avait pas mangé des tomates avec cette chair et ce goût-là...


Il existe un pays où poussent des tomates-ananas, des tomates pêches, des tomates petits moineaux, des tomates cerises-poires jaunes ou encore des tomates oranges strawberry. Ce pays, c'est la Belgique. Aux confins de Nivelles, la ferme des Paniers Verts est bien connue pour ses cultures bio depuis 2007 et surtout pour sa multitude de variétés de tomates, la passion de Valérie Torton qui est à la tête de la coopérative avec Didier Crick, son compagnon, lui aussi tombé dans la culture des légumes bio, locaux et goûteux depuis qu'il a un jour planté sa tente sur les terres de la ferme... et n'en est plus jamais reparti.

La ferme des paniers Verts a une philosophie bien affirmée : si un fruit ou un légume n'est pas des plus rentables mais a un goût dingue, il continuera à faire partie des offres de la ferme. Ici, on cultive donc du pipicha ou des tomates pêches jaunes et veloutées autant que des populaires et appréciées tomates cerises qui explosent de saveurs et de texture en bouche avec la même envie. Et les clients le savent qui arrivent de partout le vendredi et le samedi, jour d'ouverture du magasin où on ne se gêne pas pour leur faire goûter les nouveautés.

Cette ferme est un des partenaires réguliers de Efarmz, supermarché bio en ligne et surtout entreprise belge et locale qui entend mettre du bon dans les assiettes du plus de Belges possible. Depuis presque un an Efarmz a d'ailleurs décidé de lancer sa box, à la manière de Hello Fresh, l'entreprise néerlandaise qui propose des livraisons de produits pour concocter un repas du soir familial ou solo avec des produits non bio, ni locaux pour la plupart.

Et en comparant, on s'est aperçu que les boxes classiques bio ne coûtaient étonnamment pas plus cher que les boxes classiques non bio : on est dans les alentours de 6,20 euros pour 3 personnes.


De quel bio parle-t-on alors dans ces boxes?

© Ces courgettes ont trop grossi suite à la vague de chaleur. Elles seront passées à la broyeuse et serviront de compost. - E.W.

On a donc regardé derrière les vignettes web d'Efarmz et les recettes de la blogueuse culinaire Myriam "La cuisine c'est simple" Baya qui concocte les recettes des boxes en allant au coeur de ce potager qui approvisionne toutes les semaines le magasin en ligne.

On y a rencontré deux passionnés qui prennent 4 à 5 jours de vacances en hiver mais qui prennent surtout un plaisir malin à soigner leur 0,8ha de potager, avec tous ces légumes en pleine terre ou en serre. Des vrais cultivateurs aux mains rudes et à l'imagination vivace et qui adorent explorer le champ des possibilités côté légumes. Jeunes pousses de pois ; brins de basilic servis bien frais dans les boxes (en les faisant pousser dans des mini-pots biodégradables : "On les mange comme coupés frais du potager"), tout est sujet à culture.

"Depuis que l'on travaille avec Efarmz, on peut se permettre de produire des choses hors normes, de rechercher ce qui a le plus de goût. Par exemple le concombre : tout le monde connaît ce légume vert et long, or il y a un monde de différence de goût entre les variétés de concombres et encore plus entre un concombre industriel et un concombre bio et local", se réjouit Didier.

"Les supermarchés uniformisent complètement le goût des légumes", soupire-t-il cependant. Sur le terrain du bio, il est incollable. Selon lui, il n'y a pas de concurrence entre les fermes de production locale tant il y a de la demande. "Le bio belge ne suffit pas. Par exemple, le stock de pommes belges bio n'a tenu que jusqu'en juillet. C'est dû pour partie à la mauvaise récolte de l'automne dernier mais aussi à une immense hausse de la demande".

D'ailleurs pour faire une bonne tomate... Il n'y a qu'un secret (qui se perd dans les méandres des approvisionnements en bio des supermarchés classiques) : le goût des tomates vient du fait qu'elles mûrissent au bout de leur queue et qu'on les cueille à exact maturité. Même une tomate bio peut ne pas avoir de goût si elle est cueillie presque verte ou qu'elle passe en frigo... Aux Paniers Verts, les tomates sont récoltées la veille d'expédition des boxes. "C'est idéal parce qu'on peut faire partir les légumes quand ils sont au max de leur saveur", assure Valérie Torton.


Une demande toujours plus grande de produits "sains"

© Ces petites tomates cerises vertes vont concourir pour le titre de "meilleures tomates vertes" à la ferme Nos Pilifs. - E.W.

Cette demande déferlante de produits sains ne s'accompagne pourtant pas d'une connaissance approfondie des réalités du bio. Car selon Didier Crick, on voit depuis ces dernières années se développer une agriculture bio à deux vitesses : "Un bio qui devient de plus en plus industriel pour fournir les supermarchés. Le problème, c'est que les labels baissent en qualité et finalement ne respectent plus vraiment la philosophie de la production biologique qui tourne le dos à toute trace d'OGM ou de produits chimiques. Heureusement, existe une autre filière qui prône le sain, le saisonnier, le raisonné et le savoureux dont nous faisons partie."

Efarmz, qui proposait déjà des paniers bio avec les légumes de Paniers Verts n'a pas hésité à y avoir recours pour les recettes de ses boxes. "L'engouement a été énorme, on ne s'y attendait même pas ! Dedans, il y a 90 à 95 % de bio et de l'ultra-frais", énumère Muriel qui a lancé ce supermarché d'un autre genre après 12 ans dans le marketing et qui voulait se tourner "vers des choses plus vraies". Un exemple de fraîcheur maximale : le poisson qui se trouve dans les boxes du lundi soir a été pêché... le lundi matin.

Un exploit qui se retrouve aussi dans les fruits et légumes dû à un respect mutuel du travail des exploitants. Et qui est rendu possible aussi par tous ceux qui commandent sur Efarmz pour soutenir son mode de fonctionnement.


Simplifier la vie de ceux qui veulent manger bio

© Ces tomates noires sont délicieuses ! - E.W.

En échange, la société qui emploie 15 personnes sous contrat et travaille activement avec environ 80 producteurs, essaie de toujours plus simplifier la vie de ceux qui courent mais qui veulent bien manger. On pourra ainsi désormais composer sa box et choisir les recettes parmi plusieurs. On peut aussi prendre des plats en plus à l'unité et évidemment compléter ses achats en y ajoutant l'un ou l'autre des 800 produits à acheter sur Efarmz.be sans frais de livraison supplémentaire.

Pour être dans la saisonnalité côté recettes, Myriam Baya est briefée quelques semaines à l'avance sur ce qui va arriver à maturité dans les champs. Si un pépin climatique ou autre arrive, tout le monde fera avec ce que le potager a à offrir. Parce que comme le dit Didier avec un grand sourire : "C'est à nous d'être souples et ne pas forcer la terre". 

Dans les prochains jours, il y aura de la tomate dns l'air, dans les paniers et les boxes !