Magazine Elle nous prend au corps et au cœur juste après un événement riche en émotions.

Clashs, rupture, mais aussi retour de vacances. Soit autant d'événements qui peuvent être responsables de la "gueule de bois émotionnelle". Celle-ci se caractérise par une certaine mélancolie, de la tristesse, bref, un gros, gros coup de blues qui peut aussi frapper à l'issue d'un long week-end comme celui qui vient de se terminer. Il s'agit donc plus qu'un petit coup de mou...

Ici, pas question de symptômes physiques ou de maux de tête (c'est déjà ça), mais bien de maux "dans" la tête. D'où le terme "gueule de bois émotionnelle", évoqué dans la revue scientifique Nature Neuroscience. Le journal raconte que l'Université de New York a mené une étude à ce propos. Les résultats indiquent que le cerveau peut s'en trouver "pollué" parfois pour de longues périodes.

"La façon dont on a vécu les événements précédents va influencer notre façon d'appréhender le présent et le futur", explique Joann Lukins, la professeure responsable de cette enquête. N'importe quelle expérience, qu'elle implique des émotions positives ou négatives, pourra engendrer cette "gueule de bois émotionnelle".

La professeure Lukins ajoute que l'importance que l'on a accordée aux événements vécus, le rôle qu'ils ont joué, leur durée et à notre degré de responsabilité dans ces événements ont également une influence sur cette gueule de bois. "C'est notre interprétation de ce que nous vivons qui est la clé", dit-elle. "C'est ça qui génère les conséquences émotionnelles. C'est pour cette raison que la fréquence de cet état dépend de chaque personne."

La belle affaire... Pour autant, nous n'avons d'autre choix que de vivre avec ces émotions, malgré leurs conséquences parfois négatives. "Même si cela peut s'avérer désagréable, cela fait partie de la vie et certains de ces sentiments soulignent quelque chose d'important. ils offrent un feedback, vous permettent de comprendre mieux votre situation et d'accroître votre capacité de résilience pour mieux gérer le futur."

Pour se remettre de cette mauvaise passe, la méthode est "simple": se concentrer sur son bien-être, en faisant de l'exercice, en mangeant sainement, en extériorisant ses émotions auprès de quelqu'un. Aussi, il est impératif de se raisonner et de rationaliser sa propre situation, aussi difficile soit-elle. Et surtout, se rappeler que, aussi positive soit la cause de cette gueule de bois (un beau voyage, par exemple), celle-ci se reproduira dans le futur !