Magazine

La cure uvale, c'est la grande tendance de l'automne ! Mais est-ce vraiment bon pour notre organisme qui s'apprête à entrer en hibernation ? On fait le point avec deux spécialistes.


Mais oui, mais oui, les vacances sont finies. Pour beaucoup, la rentrée est synonyme de flemme et de déprime. Alors pour éviter le blues post-congé, chasser les coups de fatigue et se redonner du cœur à l’ouvrage, rien de tel qu’une cure alimentaire. Et dans la famille des mono-diètes, on demande le raisin.

Parce que c’est la pleine saison, qu’il contient des nutriments précieux et qu’il nettoie l’organisme en profondeur, le raisin est le grand allié détox de la rentrée. Riche en antioxydants, son action drainante permet d’éliminer les toxines tout en redonnant du tonus à l’organisme. Foie, reins, intestins : tout le monde y passe et ça tombe bien. Car à la veille de l’automne et l’approche de l’hiver, l’heure est au grand ménage intérieur !


Pêche d’enfer garantie

Si le fait de se nourrir essentiellement de raisin continue d'en faire sourciller plus d'un, la cure uvale se pratique depuis plusieurs siècles comme un moyen de désintoxication et de régénération. Longtemps ancrée dans les mœurs, cette mono-diète hypervitaminée a perdu en popularité mais ses adeptes contemporains continuent d’en vanter les mérites.

Pour Martine Fallon, consultante en diététique naturelle et prêtresse belge de la cuisine énergétique, c’est « la pêche d’enfer garantie ». La cure uvale, elle ne veut plus s’en passer : « Perso, je m’y colle chaque année pendant une semaine, je commence le 1er septembre, histoire d’être en pleine forme ». Le fait de n’assimiler qu’un seul aliment pendant un ou plusieurs jours permet de mettre le système digestif au repos. Et pour Martine Fallon, c’est un véritable « cadeau » que l’on fait à son corps. « On devient une version sublimée de soi-même car on va puiser dans des ressources insoupçonnées de l'organisme », lance-t-elle. Le tout, c’est d’oser s’y mettre.


À vos grappes, prêts, partez !

© Unsplash

En pratique : manger du raisin, rien que du raisin « Trois ou quatre jours, c’est le temps minimum nécessaire pour que le système digestif puisse vraiment se reposer », estime Martine Fallon. Et boire de l'eau et des tisanes. Mais la cure peut se limiter à une journée. « Cela dépend des profils et de ce que l’on attend de la cure ». Qu’importe la durée, l'essentiel est de préparer son corps. « Deux jours avant et après la cure, on supprime l’alcool, le sucre, les protéines, le café, le gluten et le lactose », préconise-t-on. « On garde les légumes, les fruits, les céréales complètes et les tisanes. »

En quantité limitée à deux kilos par jour, le raisin se consomme avec la peau et les pépins, mais surtout à heures fixes et comme un vrai repas. « L’idéal, c’est de laisser passer trois ou quatre heures de jeûne entre chaque prise », précise Martine Fallon. Aussi privilégiera-t-on le raisin 100% bio, bien mûr et des variétés spécifiques comme le muscat ou le chasselas.


Attention à l'effet yoyo

Bien que de nombreux nutritionnistes restent frileux devant ce type de diète, la cure de raisin semble faire ses preuves sur ceux qui l'adoptent. Pour Sarah Lepretre, diététicienne à Bruxelles, « c'est une lubie alimentaire pas forcément nécessaire mais qui est sans danger ». Excepté pour les femmes enceintes et les personnes diabétiques qui prennent des risques en se privant de certains nutriments.

"Si l'on est en bonne santé et que le but n'est pas uniquement de perdre du poids, on peut faire ce type de cure deux à quatre fois par an, mais sur des durées très limitées", conseille la spécialiste. "Deux ou trois jours par exemple". Car si la cure de raisin fait naturellement maigrir, elle peut également entraîner une soudaine prise de poids lorsque l'on reprend son alimentation habituelle. "Il ne faut pas oublier que le corps a une mémoire. Or, il enregistre la cure comme une privation et plus on lui fait vivre ce genre de traumatisme, plus il va avoir tendance à stocker pour se préserver", explique Sarah. D'où l'importance – cure ou pas - de manger sain et équilibré tout le long de l'année.