Magazine Expérimenter de nouvelles choses et bannir toutes les fausses croyances sont le secret de la réussite d’une vie sexuelle épanouie pour un couple qui attend un enfant.

Un couple qui attend un bébé est très heureux de cet événement, et c’est bien normal. Les bisous du papa sur le ventre rond de la maman sont évidemment importants mais continuer à s’épanouir sexuellement l’est tout autant. "Sauf indication contraire de la part du gynécologue bien sûr, mais le sexe est recommandé car il est bénéfique pour le bien-être et pour la stabilité du couple", rappelle Aurélie Chamoy, licencée en sexologie. Eh bien oui ! car la femme avec ses quelques kilos en plus peut avoir du mal à s’accepter; en maintenant sa vie sexuelle, "elle continue de se sentir désirée. Le rapport sexuel évacue le stress chez les deux partenaires et les hormones libérées pendant l’orgasme ne feront que du bien". Vous l’avez donc compris, se priver de sexe durant neuf mois de grossesse est simplement inutile. Bien sûr, l’envie ne sera pas toujours au rendez-vous; pas d’inquiétude, c’est normal. "On observe une petite modification du désir sexuel au début de la grossesse, à la hausse ou à la baisse chez la femme. Pendant le premier trimestre, une petite diminution du désir sexuel est observée chez certaines femmes qui ont des nausées ou qui sont très fatiguées. D’autres ont une hausse de leur appétit sexuel souvent liée à une fierté d’être enceinte ou à la disparition de la crainte de ne pas savoir concevoir", précise Aurélie Chamoy. À vous de choisir votre camp. Mais ce qui est sûr, c’est qu’au deuxième trimestre, les nausées ont disparu, ainsi que la fatigue; en général, la femme a alors une augmentation du désir sexuel.

Mais quelle position adopter ?

Évidemment, avoir un petit être dans son corps, ça le modifie et ça modifie surtout les habitudes sexuelles du couple. Surtout en fin de grossesse, "la perception de l’image corporelle de la femme peut diminuer la fréquence des rapports. À ça s’ajoute l’expansion de l’abdomen qui peut empêcher certaines positions. À vous donc d’être imaginatifs et de tenter de nouvelles pratiques, comme la position de la cuillère par exemple. On observe aussi, vers la fin de la grossesse, que plus de temps est accordé aux préliminaires et aux caresses et que le rapport sexuel ne finit par toujours par une pénétration, sans pour autant diminuer la satisfaction sexuelle", explique cette licenciée en sexologie.

Le blocage dû à de fausses croyances

Il arrive que certains hommes aient peur que leur sexe touche le bébé durant la pénétration, ce qui est évidemment faux. D’autres voient les rapports sexuels comme des rapports incestueux. "Certaines personnes pensent aussi que leur bébé les voit ou les sent lors du rapport." Ces fausses croyances vont même jusqu’à faire penser qu’avoir un rapport sexuel peut entraîner une fausse couche. "En cas de doute, pour rassurer le couple, il ne faut pas hésiter à aborder le sujet avec son gynécologue. Il n’y aura alors plus d’obstacle à avoir une sexualité épanouie." Par contre, il est recommandé de ne pas utiliser de sextoys vibrants à la fin de la grossesse.

Le tout, pour une femme, durant sa grossesse, c’est de faire en sorte de prendre confiance en soi, ne pas se cacher et se trouver belle. Il faut se laisser aller, rester femme, féminine comme d’habitude.