Magazine Cette discrète station normande attire depuis des générations des touristes en quête de tranquillité et de plaisirs naturels.

Granville est une cité qui donne sur la Manche, à l’ouest de la Normandie, non loin du Mont-Saint-Michel, là où se dessine déjà la Bretagne. Depuis l’ouverture de la ligne de chemin de fer avec Paris, voici un siècle et demi, les vacanciers profitent du charme de cette station, parfois surnommée la Monaco du Nord. Hors saison, Granville est nettement moins animée. Une aubaine pour ceux qui recherchent le calme et les plaisirs tranquilles.

Ancien port des Terre-neuvas, ces pêcheurs qui opéraient dans le Grand Nord, Granville est restée le premier port coquiller de France et sa flotte se compose encore d’une cinquantaine de navires. Coquillages (coquilles Saint-Jacques, bulots, praires) et crustacés (homard, seiche ou dorade) sont les espèces les plus pêchées. Vendues au petit matin à la criée, on les retrouve sur les nombreuses tables de la ville et des environs.

Granville a la particularité d’être constituée d’un avant-port (port d’échouage) et d’un bassin à flot. C’est de là que partent les vedettes pour les îles Chausey ou Jersey. C’est ici qu’est amarré le Marité, le dernier des terre-neuviers. On prend un plaisir devenu rare à découvrir le port en parcourant librement les quais, ce qui n’est plus guère possible en Belgique et dans le Nord de la France pour des raisons de sécurité.

La mer est partout à Granville. Elle abrite deux écoles de voile, permet de se livrer à la pêche à pied et sert de cadre à différentes disciplines comme le kayak de mer ou le char à voile.

La station a décroché sa quatrième étoile et s’inscrit ainsi dans le pôle d’excellence des destinations nautiques françaises. C’est la garantie de disposer des moyens nécessaires pour une pratique idéale des sports de mer.

Ajoutons 42 kilomètres de littoral parsemés de plages toutes différentes qui sont le théâtre des plus grandes marées d’Europe.

Enfin, la mer alimente les nombreux centres de thalassothérapie de la région.

Vu sa position stratégique, Granville fut longtemps convoitée par les Anglais. Le roi de France Charles VII en fit une ville fortifiée dont il reste un patrimoine bâti et architectural d’une qualité exceptionnelle. Flâner dans les ruelles de la Haute-Ville permet d’apprécier des panoramas à couper le souffle mais aussi les hôtels particuliers des armateurs, l’ancien tribunal de commerce transformé en théâtre, les maisons qui abritaient jadis les différents corps de métier ainsi que le Musée d’art moderne Richard Anacréon.

On redescend vers le centre en parcourant la rue des Juifs qui est le point de rencontre culturel de la ville, où l’on retrouve antiquaires, marchands d’instruments de musique et libraires.

Le promeneur plonge ensuite dans un centre-ville riche en boutiques de qualité, dont le casino en bord de mer accueille les noctambules, hiver comme été. Les rues sont d’une propreté à faire faire rougir les autorités de notre capitale.

La gastronomie granvillaise est gourmande, parfumée, colorée. Outre les produits de la mer, elle propose une infinité de produits de terroir : fruits et légumes divers, viandes fines, biscuits, caramels et bien sûr, cidre, fromages, beurre. On peut les découvrir en flânant sur les nombreux marchés, qu’ils soient bios, traditionnels, nocturnes ou artisanaux.

Question animations, l’année est rythmée par de nombreux festivals. Cela commence par le Carnaval, unique dans cette partie de la France. Une tradition sans doute ramenée des marins partis en voyage dans les Flandres. La saison se poursuit par l’événement gourmand Toute la mer sur un plateau, en passant par les Puces nautiques, les Sorties de Bains (festival des arts de la rue), Voiles de travail (démonstration des métiers de la mer) ou encore la Nuit des Soudeurs (comment les artistes recyclent la ferraille).

La région se prête idéalement à la randonnée, à travers 570 kilomètres de sentiers dont le célèbre GR2223, appelé Sentier des Douaniers qui longe la côte du Cotentin. Le vélo ou même le cheval sont d’autres moyens de parcourir la Destination Granville Terre et mer.

N’hésitez pas à pousser la porte de l’office du tourisme qui organise toute l’année des visites guidées et des balades commentées à Granville et dans les stations balnéaires de la région comme Donville-les-Bains, Saint-Pair-sur-Mer, et Jullouville à travers les ruelles, villas, églises ou panoramas.

Pour l’hébergement, les visiteurs ont le choix entre une importante offre hôtelière et les nombreux campings de la région, pour tous les budgets, depuis l’emplacement pour une tente jusqu’à de luxueux bungalows comme au Castels Camping au château de Lez-Eaux, sur la route d’Avranches.

Venir à Granville, c’est se plonger dans l’atmosphère de la France de jadis, celle du terroir et des traditions, où l’on s’attend à croiser Monsieur Hulot ou des baigneuses de la Belle époque sortant tout droit de leurs cabines de bain. Ce n’est pas la France qui fait les gros titres de l’actualité mais c’est une France que l’on aime et où l’on ne se lasse pas de revenir.


5 bonnes raisons de venir à Granville

Les îles Chausey

Face à Granville se trouve l’archipel de Chausey, regroupant 365 îlots à marée basse et 52 à marée haute. Sur la Grande île, un hôtel et des restaurants accueillent les visiteurs qui viennent déguster le homard et le bouquet (crevette grise) de Chausey. Une balade de 2h30 permet de faire le tour de l’île et de découvrir le Fort qui abrita des prisonniers allemands pendant la guerre de 14. Six plages de sable blanc accueillent le touriste en attendant l’heure du retour.

La traversée de la baie

Traverser à pied la baie du Mont-Saint-Michel a entretenu bien des légendes au sujet de pèlerins qui s’enfonçaient dans les sables mouvants. Il est toutefois conseillé de faire la traversée en compagnie d’un guide expérimenté qui vous dispensera des anecdotes sur la région au cours des 13 km de parcours aller/retour jusqu’au Mont.

Le musée christian dior

C’est dans la cité tranquille de Granville qu’a vu le jour un des couturiers les plus célèbres, Christian Dior. Un musée lui rend aujourd’hui hommage dans la somptueuse villa en bord de mer qu’il avait reçue de ses parents. Une exposition fait revivre ce créateur trop tôt disparu à travers ses robes mais aussi ses parfums.

La thalasso

Un peu à la sortie de la ville, à Donville les Bains, l’établissement Prévithal tire parti des ressources naturelles de la région : la pureté de l’eau de mer mais aussi les boues du Mont-Saint-Michel afin d’assurer des cures thalasso et des soins Spa de grande qualité dans un cadre lumineux et relaxant.

Le marité

Dernier terre-neuvier français en état de navigation, le Marité a été restauré en 2012. Depuis, il est amarré à Granville où il sert à des balades en mer vers Chausey ou le Mont-Saint-Michel. Ce week-end, il se trouve exceptionnellement à Anvers pour les Tall Ships Races. Une occasion idéale de le visiter !