Magazine

Des champs de lavande à perte de vue, des villages de tradition, un soleil généreux, ce n’est pas le sud de la France mais ça y ressemble grandement et la méprise guette. Le sud de la région Auvergne-Rhône-Alpes fourbit ses atouts, et tend à s’imposer davantage comme un lieu de villégiature que comme une pause sur le chemin vers sa voisine provençale.

>> Pour découvrir cet article interactivement, avec photos; texte et vidéos, c'est ICI

Parmi ce large éventail de possibilités, se déploie dans un premier temps l’une des spécialités qui a fait la renommée de la région, et plus particulièrement de Montélimar : le nougat.

Blanche, noire, parfumée et même en pâte à tartiner, cette confiserie se décline à l’envi et ravira les palais les plus fins. D’autant plus quand elle est fabriquée par les quelques artisans encore en activité, à l’image du Chaudron d’Or, utilisant des produits frais et locaux.

Berceau de l’art de l’Humanité

Une fraîcheur que l’on retrouve sous une autre forme, atmosphérique cette fois, à quelques dizaines de kilomètres de là. La Caverne du Pont d’Arc restitue les œuvres ornant la grotte Chauvet. Du nom de l’archéologue Jean-Marie Chauvet qui l’a découverte en 1994, cette dernière est considérée comme le premier grand chef-d’œuvre de l’Humanité. Inscrite au Patrimoine Mondial de l’Unesco depuis 2014, elle est néanmoins trop fragile pour être visitée. C’est pourquoi une réplique a ouvert ses portes en 2015 pour rendre compte aux yeux de tous des peintures, gravures et dessins, aux styles et techniques d’une variété unique, deux fois plus anciens que ceux de Lascaux puisque remontant à 36.000 ans.