Magazine

La folie des hand spinners débarque en Belgique. Le hand spinner, c'est ce petit triskèle qui tourne sur lui-même : effet hypnotique, amusant, matière à concours et à partage. On vous explique d'où il vient. 


Vous n’en avez peut-être pas encore entendu parler, mais si vous avez des enfants, cela ne saurait tarder. Le nouveau gadget à la mode qui envahit les cours de récréation et que tous les enfants veulent s’appelle le hand spinner. Venu en droite ligne des États-Unis, cette sorte de petite toupie est à la base un outil pédagogique destiné aux enfants autistes ou souffrant de troubles du comportement.

Le hand ou fidget spinner a été créé il y a vingt ans déjà, par Catherine Hettinger. Mais le succès fut loin d’être immédiat puisqu’il n’est apparu que l’an dernier, lorsque les parents d’enfants souffrant de troubles comportementaux ont décidé de s’en emparer, y voyant un moyen de canaliser l’énergie et de stimuler leur attention. Mieux encore, le hand spinner a joué un rôle important dans la socialisation de ces enfants, leurs petits camarades étant intrigués par l’objet et se mettant à jouer avec eux.

Pour cette mère de famille américain s’étant confiée au Huffington Post, “c’est un peu comme si tout le monde voulait, tout d’un coup, devenir autiste.” Ce qui est loin de la réjouir d’ailleurs. “Je m’inquiète de voir les écoles réagir rapidement et interdire leur usage juste parce qu’ils sont populaires. Je m’inquiète d’imaginer tous les autres enfants changer d’objet tandis que ma fille restera la dernière à tourner sa petite toupie en plastique devant la porte de l’école, ignorée par ses camarades alors que ces fidgets sont nécessaires pour gérer son stress, la stimuler.”

Déferlante belge depuis 1 semaine

Depuis quelques jours, c’est en effet la déferlante en Belgique également. Les Fidget Spinners sont présentes depuis une semaine dans les rayons des magasins DreamLand et leur popularité semble déjà très grande. Des centaines de spinners ont déjà été vendues dès le premier jour. Et dans le webshop, les toupies se sont déjà hissées dans le top 10 des meilleures ventes.

“Le lancement vient d’avoir lieu, mais nous prévoyons d’ores et déjà un engouement équivalent à celui des Loom Bands il y a deux ans. Les dizaines de vidéos américaines à propos des Fidget Spinners sur YouTube affichent déjà des millions de vues. Cette frénésie va aussi toucher notre pays, c’est certain”, explique Stéphanie De Bree, directrice de DreamLand.

“Il y a déjà une Spinner à partir de 3,99 euros. Ce n’est pas beaucoup pour quelque chose qui va vous amuser durant des heures. Les Spinners sont aussi très faciles à emporter avec soi : elles sont donc parfaites pour la cour de récré, mais également pour une sortie en famille au restaurant et dans les embouteillages.”

Quel hand spinner choisir ?

Le nouveau gadget à la mode a débarqué dans les rayons il y a une semaine environ. Et on en trouve de différentes formes (la plus classique à trois branches) et de toutes les couleurs. Son prix est plus qu’abordable, puisqu’il oscille entre 2 et 10 €. Alors comment choisir et sont-ils tous de bonne qualité ?

Chez Dreamland, la version la plus courante est le Hand Spinner à 3,99 €. “On en a vendu plus de 5.000 pièces en une semaine”, explique-t-on du côté de l’enseigne. Une version mini, à 3,49 € sera disponible vers le 27 mai et le hand spinner 5 stars est quant à lui attendu pour la fin du mois, au prix annoncé de 3,99 € également. “Globalement, ils ont tous la même fonctionnalité. Ce qui diffère, c’est leur taille et aussi les coloris. Nous aurons d’ailleurs une version Color spinner en rayons cette semaine aussi, à 3,99 €. Ce qui est amusant, c’est d’en avoir plusieurs, on sait que de nombreuses personnes en feront la collection.”

Toutefois, quelques différences de qualité sont à observer. Plus il est lourd, plus il tournera longtemps. Il faut aussi privilégier les modèles avec rouages en métal, plus résistants et plus efficaces.