Magazine
Le but est de montrer aux femmes qu'il n'y a aucune raison d'être effrayées par le bricolage. C'est très facile de s'y mettre et d'évoluer... à condition d'apprendre les bases ! 


Réparer une chasse d'eau qui coule, peindre un mur, utiliser une scie sauteuse ; autant de choses qui paraissent inaccessibles à tout un chacun. Y compris aux femmes qui n'ont jamais eu l'occasion d'apprendre à utiliser les outils et les machines adéquats. Pour parer à ce problème, Les Ateliers Lady ont décidé de proposer à Anderlecht des cours de bricolage spécialement réservés aux femmes. Ici, pas question d'apprendre à confectionner des objets de déco, ces cours concernent exclusivement le bricolage de maison, le bricolage "utile".

Christophe Nocent, à l'origine du concept, a eu cette idée après avoir longuement travaillé dans le bâtiment. "Quand j'ai changé de voie et que je me suis dirigé vers l'informatique, beaucoup de mes collègues et amies me demandaient de les aider à faire des petits travaux chez elles. Mais j'ai remarqué que ça les gênait de me le demander et de ne pas être indépendantes. Quand j'allais chez elles, elles observaient ce que je faisais et voulaient apprendre. C'est là que l'idée de proposer des cours de bricolage réservés aux femmes a germé dans mon esprit. J'ai remarqué qu'en France ce concept existait déjà et qu'il marchait plutôt bien. Je me suis dit qu'il n'y avait pas de raison pour qu'il ne marche pas chez nous. Je voulais vraiment permettre aux femmes de franchir le pas et d'essayer par elles-mêmes".

En concertation avec son épouse, Christophe s'est donc lancé dans cette aventure il y a 5 ans. Depuis, il rencontre un certain succès.

Un précieux gain d'autonomie

"Ma plus grande fierté, c'est quand à la fin d'un cours mes élèves me disent : 'C'est tout? C'était aussi simple que ça?" , déclare Christophe. Hé oui, le bricolage a tendance à faire peur à ceux qui n'y connaissent rien mais il est très facile d'acquérir des connaissances en peu de temps. Chaque bricoleur amateur arrive avec un projet qu'il pourra mener à bien au bout de la formation express. "Certains veulent apprendre à fixer une étagère, d'autres veulent pouvoir réparer leur tuyauterie", explique-t-il.

Une quinzaine de cours existent et sont divisés en plusieurs catégories : sols et murs, électricité, plomberie et menuiserie. En une heure et demie, vous apprendrez par exemple à raccorder une lampe à un plafond ou à un mur. L'avantage est que les cours se dispensent à des groupes de 6 personnes maximum. Un nombre idéal pour pouvoir s'exercer, être corrigé et pouvoir poser ses questions.

Non seulement ces cours permettent de gagner en indépendance mais, en plus, ils font économiser une précieuse somme d'argent. Fini d'appeler le plombier pour réparer une chasse d'eau qui coule, vous pourrez le faire vous-même. Les enseignes de bricolage ont d'ailleurs bien compris cette tendance et proposent maintenant des outils plus légers et plus maniables pour les femmes.

Les hommes aussi sont les bienvenus

"Des élèves m'ont dit qu'elles aimeraient venir avec leur mari. Et d'autres m'ont soumis l'idée d'ouvrir mes cours aux hommes", souligne-t-il. C'est pour raison qu'il a ouvert des classes mixtes où les hommes et les femmes peuvent venir enrichir ensemble leurs connaissances en bricolage. Mais, pour les femmes qui auraient peur de poser leurs questions en présence d'autres hommes, les mêmes cours sont toujours dispensés dans un groupe composé exclusivement de femmes. Christophe Nocent tenait donc à garder l'essence de son idée tout en s'ouvrant à un autre public car, après tout, le bricolage n'a pas de sexe.


Plus d'infos : http://www.ladydiy.be/