Magazine

Sylvie, sur son blog Zéro Carabistouille partage ses recherches, ses bons plans et ses réflexions en matière de "zéro déchet". Dans ses carnets de route, elle nous raconte, à sa manière très personnelle, comment aborder les différents challenges dans lesquels sa famille s'est lancée depuis qu'elle a pris la décision de s'engager vers le "zéro déchet".

Il nous semblait important de partager sa vision des choses et suivre son expérience grandeur nature pour s'en inspirer, de tout... Cette semaine, Sylvie raconte la fin de Cunégonde... Qui ça ? lisez, vous comprendrez!


Ce 14 juin 2017, Cunégonde nous a quittés …

J’aimerais au travers de cette lettre lui faire part de tout l’amour que nous lui avons porté pendant plus de 6 mois passés ensemble …

Chère Cunégonde,

Tu es arrivée chez nous, par un jour d’hiver. Il ne neigeait pas encore mais le froid piquait tes belles joues blanches, aussi blanches que le lait. Tu étais bien maigre. Lorsque tu as frappé à notre porte et a gentiment demandé si nous pouvions t’héberger pour quelques semaines, je ne savais pas que ceci allait se compter en mois. Tu voulais échapper à ses familles qui n’ont pas de respect pour les personnes de ton espèce. Trop vite, ils les abandonnent, telles ces animaux que l’on oublie sur une aire d’autoroute. D’autres en accumulent tellement chez eux qu’ils ne savent même plus y apporter l’attention nécessaire.

Nos 2 filles, mon mari et moi-même avons pris la peine de t’accueillir avec tout l’amour qu’il se doit. Nous veillions à te donner de bonnes choses à manger et par dessus tout à éviter le plastique, qui aurait pu te faire une indigestion carabinée, ton estomac étant assez fragile.

Petit à petit, j’ai bien senti que quelque chose ne tournait plus rond … Le printemps à nos portes, tu as commencé à sentir un peu trop, et des mouchettes sont venues te piquer les yeux au quotidien. Tu ressemblais à ces magnifiques chevaux de campagne, en plein mois de juillet, lors d’une canicule.

Puis, pour éviter cette attaque perpétuelle que tu vivais, nous avons décidé de te mettre à la cave. Et là, je pense que ce fut, une descente vers les abysses…

Nous ne descendions tout au plus qu’1 à 2 fois par mois pour te nourrir. Nos victuailles devenant trop maigres pour te fournir la nourriture vitale à ton bien-être. Et ce ne sont pas les trouvailles de nos filles qui t’ont ménagées : emballages et bâtons de sucettes, jouets de kinder (merci les cloches ;), gadgets non identifiés de l’école qui finissent dans tes intestins sans que l’on ait pu y faire quelque chose …

Ce qui t’a achevé est sans conteste ce déséquilibre alimentaire : les sachets alimentaires de Nala, notre chat anti-Zéro. Je dois bien me l’avouer, tu es sans doute partie trop vite suite à cet excès. Mais que devais-je faire: choisir entre toi et mon chat qui était là bien avant toi ?

>> Qui est Cunégonde ? La suite (et la réponse) sur le bog de Sylvie, Droulans, Zéro Carabistouille.