Magazine

L’Angleterre a toujours été friande de ces mariages princiers. L’auteur et journaliste Philippe Delorme en dresse les portraits dans son livre “Mariages de légende à la cour d’Angleterre”.


Victoria et Albert de Saxe-Cobourg-Gotha (1840)

© D.R.

Mariage arrangé oblige, à 20 ans, l’héritière au trône, Victoria doit se trouver un fiancé. C’est alors son cousin germain, Albert de Saxe-Cobourg-Gotha, qui lui est présenté. Victoria prend son temps et n’est pas prête à abandonner son indépendance de sitôt. De plus, le roi doit attendre que ce soit la princesse qui le demande en mariage. Durant quelques mois, ils vont s’apprivoiser et finalement se plaire. Le 23 novembre 1839, la jeune fille déclare son intention de s’unir au prince Albert. Celui-ci doit se faire naturaliser pour marier sa belle. Ce n’est que trois mois plus tard, le 10 février 1840, qu’a lieu le mariage. Pour l’anecdote, cette jeune reine sera la première à se marier en blanc, une mode est lancée.

George V et Mary de Teck (1893)

© D.R.

Le 6 juillet 1893, le prince George, duc d’York, se marie avec sa cousine Victoria Mary Augusta Louise Olga Pauline Claudine Agnès, la fille du prince François, duc de Teck et la princesse Mary de Cambridge. Ce mariage arrangé va finalement se transformer en un mariage rempli d’affection. Cette union a suscité énormément de sympathie de la part de toute l’Angleterre. Beaucoup de gens ont d’ailleurs pris congé pour suivre cet événement royal.

George VI et Elisabeth Bowes-Lyon (1923)

© D.R.

Le futur couple se rencontre lors d’une soirée en mai 1920. Séduit, le prince n’hésite pas à dire à sa mère qu’il a rencontré la femme de sa vie. Seul problème: elle n’est pas sur la liste de ses promises. Charmée par la demoiselle, la famille organise furtivement des rencontres. Le prince tente alors sa chance mais Elisabeth refuse, elle a un autre homme en tête pour le moment. Et elle n’a surtout pas envie de subir des pressions royales, elle n’est pas prête. Le temps passe et elle se laisse finalement séduire. Elle se fiance le 15 janvier 1923 et se marie en avril de la même année. Elle découvre très vite ce monde stressant de la royauté et surtout de la presse. Elle prendra finalement goût à son rôle de princesse. Très appréciée – le peuple britannique la surnomme d’ailleurs “Queen Mum”.

Edouard VIII et Wallis Simpson (1937)

© reporters

Elle a eu mille vies avant de fréquenter le prince de Galles, dont deux mariages. La rencontre entre les futurs amants se fait au détour d’une session de chasse, alors qu’elle est encore mariée. Ils se fréquenteront secrètement plusieurs années. À l’été 1936, l’idylle éclate au grand jour. Ils deviennent alors la cible des paparazzis du monde entier. Edouard VIII, amoureux fou, tente d’imposer cette femme à la cour. En vain, le roi déchu et sa belle se marieront le 3 juin 1937, en France, entourés de 16 personnes. Et parmi eux, aucun membre de la famille royale.

Elisabeth et Philippe Mountbatten (1947)

© D.R.

La Princesse Elisabeth, l’héritière du trône depuis l’abdication d’Edouard VIII, visite le collège naval de Dartmouth avec sa sœur lorsqu’elle rencontre le Prince Philippe de Grèce qui y est cadet depuis peu. Elle est directement séduite par ce jeune homme, cinq ans plus âgé qu’elle. Leur amour est réciproque, ils s’écrivent chaque semaine. La famille de la princesse la trouve encore trop jeune pour se marier, bien que le Prince Philippe soit insistant. Et les temps ne sont pas à penser au mariage mais à la guerre. À la fin de celle-ci, les tourtereaux continuent à se voir, la presse commence tout doucement à parler de cette idylle.

En octobre 1946, ils sont photographiés pour la première fois ensemble. À ses 21 ans et lorsque la naturalisation du prince est acceptée, les amoureux se fiancent, le 10 juillet 1947. Ils se marient le 20 novembre de la même année. Pour la première fois, les caméras de la BBC peuvent entrer à l’intérieur de Westminster. La cérémonie est retransmise en direct. Un couple qui, 75 ans plus tard, est toujours intact.

George VI et Elisabeth Bowes-Lyon (1923)

© reporters

Le futur couple se rencontre lors d’une soirée en mai 1920. Séduit, le prince n’hésite pas à dire à sa mère qu’il a rencontré la femme de sa vie. Seul problème: elle n’est pas sur la liste de ses promises. Charmée par la demoiselle, la famille organise furtivement des rencontres. Le prince tente alors sa chance mais Elisabeth refuse, elle a un autre homme en tête pour le moment. Et elle n’a surtout pas envie de subir des pressions royales, elle n’est pas prête. Le temps passe et elle se laisse finalement séduire. Elle se fiance le 15 janvier 1923 et se marie en avril de la même année. Elle découvre très vite ce monde stressant de la royauté et surtout de la presse. Elle prendra finalement goût à son rôle de princesse. Très appréciée – le peuple britannique la surnomme d’ailleurs “Queen Mum”.

Margaret et Tony Armstrong-Jones (1960)

© reporters

Margaret, la sœur de la reine Elizabeth II, est la fille cadette du duc d’York qui en 1936 devient roi. Elle est alors deuxième dans l’ordre de succession pour l’accession au trône. Elle est de nature joviale et apporte une bouffée d’air frais à la cour. Elle tombe amoureuse d’un vétéran de la Royal Air Force, mais encore une fois, il n’est pas au goût de la famille royale. Cette relation, trop compliquée n’ira finalement pas plus loin. Elle choisira le roturier Tony Armstrong-Jones pour se réconforter. Leur mariage est rapidement voué à l’échec. Ils divorcent en mai 1978.

Charles et Diana Spencer (1981)

© reporters

Célibataire endurci, ayant dépassé la trentaine, le prince Charles est pressé par le temps. Il doit se marier. Un an plus tard, le 24 février 1981, ses fiançailles avec lady Diana sont annoncées. Ils se sont rencontrés en 1977 lors d’une chasse au faisan. Elle n’a, à l’époque, que 16 ans. La grand-mère de cette dernière serait une amie proche de la reine. Les tabloïds diront d’ailleurs que cette union serait peut-être arrangée. Pour la petite histoire, le prince aurait eu une aventure avec la sœur de Diana, qui n’aurait pas voulu s’engager sérieusement. Diana sera l’icône de tout un peuple durant son règne. Très appréciée, son décès sera vécu comme un choc pour le monde entier. Ce couple qui a toujours fait bonne figure n’était pourtant que très peu complice. Comme chacun sait, la véritable femme de la vie du prince est et restera Camilla.

Andrew et Sarah Ferguson (1986)

© reporters

C’est lors d’un meeting royal que Sarah Ferguson, la fille de l’entraîneur de polo du prince Charles, rencontre le prince Andrew, en juin 1985. Huit mois plus tard, son prince la demande en mariage. Elle dégage une vraie joie de vivre. C’est durant l’été 1986 que ce jeune couple se marie. 800000000 de téléspectateurs sont devant leur télé pour participer à ce spectacle. Le couple aura deux enfants. Traquée par les médias, Sarah Ferguson en devient vite la bête noire. Le couple s’éloigne petit à petit et finit par divorcer le 30 mai 1996.

William et Kate Middleton (2011)

© reporters

C’est à l’université de Saint-Andrews, en Écosse, que Kate et William se rencontrent, tous deux étudiants en histoire de l’art. Ils deviennent amis et ensuite amoureux. “Aussitôt que j’ai vu Kate, j’ai su qu’elle avait quelque chose de spécial”, déclarait à la chaîne ITV le prince. Elle a d’ailleurs toujours été une épaule pour le prince qui obtiendra finalement une maîtrise en géographie. La reine se montre très favorable à ce mariage, même si Kate n’est pas de sang noble. Les paparazzi ont trouvé une nouvelle cible, ils les suivent jusque devant les grilles de leur appartement. Pourtant, aucune relation n’a été officialisée. Même si tout le monde se doute de la nature de leurs visites. Le prince attendra 8 ans avant de demander sa duchesse en mariage. La cérémonie aura lieu le 29 avril 2011. Le couple a trois enfants.