Magazine Laetitia Maria, fille cadette de la princesse Astrid, n’a pas été retenue pour pouvoir intégrer la section secondaire de Sint Jan Berchmans.

Alors que ses cousins Elisabeth, Gabriel et Eléonore de Belgique arrivaient ce 1er septembre au Collège Sint Jan Berchmans de Bruxelles, pas de trace en revanche de la princesse Laetitia Maria, fille cadette de la princesse Astrid qui aurait dû commencer sa 1ère secondaire.

On apprit ensuite qu’en raison du dispositif du décret flamand pour les inscriptions, la princesse âgée de 12 ans, n’avait pas été retenue pour pouvoir intégrer la section secondaire de l’établissement où elle était pourtant scolarisée depuis la maternelle.

Le Palais ne souhaite pas entrer dans les détails mais Laetitia Maria poursuivra ses études en Angleterre. Cette impossibilité de continuer dans le même collège aurait toutefois pu amener la princesse Astrid à inscrire sa fille dans un autre établissement bruxellois mais à l’instar de ce qui se fait dans la plupart des familles royales, l’internat à l’étranger a dès lors été privilégié.

Il est en effet rare que des princes suivent toute leur scolarité dans leur pays à l’exception des membres de la famille royale britannique. Le prince Charles garde un souvenir douloureux de ses années à Gordonstoun en Ecosse. Avec la princesse Diana, il opta pour Eton plus convivial pour leurs fils.

Des établissements comme Le Rosey ou le Collège Alpin Beau Soleil en Suisse peuvent se targuer d’avoir vu parmi leurs élèves de nombreux membres du Gotha : le roi Baudouin, le prince Rainier de Monaco, l’Aga Khan, le prince Alexandre de Serbie, le prince Victor Emmanuel de Savoie (fils du dernier roi d’Italie) ou encore les enfants d’Henri et Maria Teresa de Luxembourg.

Felipe d’Espagne termina ses secondaires au Collège canadien de Lakefield, Willem-Alexander des Pays-Bas à l’Atlantic College au Pays de Galles et les enfants de la reine de Danemark à l’école des Roches en France.

En Angleterre, le Malvern College ou Sevenoaks rassemblent aussi membres de familles royales européennes et du Moyen Orient ainsi que de l’aristocratie. Amedeo, Luisa Maria et Joachim de Belgique y furent scolarisés, décrochant un bac international très prisé.

Ces internats haut de gamme au minerval exorbitant, pratiquent une discipline à l’ancienne mais proposent aussi des activités sportives poussées, permettant à leurs élèves de se perfectionner linguistiquement mais aussi de tisser des liens avec des gens issus de milieux (très) aisés et de se faire - comme on dit - un carnet d’adresses pour le futur.