Magazine Un vent de progrès et de compassion souffle sur l'industrie de la mode ! Après une vidéo témoin de la Peta qui montre les traitements ignobles subis par les chèvres dans des élévages d'Afrique du sud, des grands groupes mode comme Inditex, H&M, Arcadia  et Gap s'engagent d'ici 2020 à stopper la vente de vêtements contenant du mohair. 

Le mohair, laine fabriquée à partir de la toison de chèvres angora, a toujours été prisé par l'industrie de la mode pour sa finesse et sa douceur. Il est pincipalement utilisé pour des pulls, des vestes et des grosses écharpes. L'Afrique du Sud en est le premier producteur mondial et c'est dans douze de ses fermes que les images de la vidéo d'une rare cruauté ont été tournées. On peut y voir des chèvres traînées par leurs cornes et leurs pattes, en train de crier et de pleurer en se faisant violemment tondre.

Une "fast fashion" plus responsable 


Contactés par le Washington Post, les représentants des deux plus grands groupes de "fast fashion" ont eu le même discours progressif. La porte-parole d'Inditex a déclaré au journal que l'entreprise "s'est engagée à arrêter l'approvisionnement de toutes nouvelles marchandises contenant du mohair" même si cette matière n'est présente que sur une partie infime des produits que l'entreprise propose, sans donner plus de chiffres précis. Cette décision sera effective sur l'ensemble de ces 7 marques à savoir Zara, Bershka Pull and Bear, Massimo Dutti, Stradivarius, Oysho et Zara Home. Le groupe H&M, dont le pourcentage de vêtements à base de mohair n'équivaut qu'à 0,044% des fibres totales utilisées , selon TV 5 monde, s'engage à faire de même d'ici 2020 et pas plus tôt car "la chaîne d'approvisoinnement pour la production du mohair est difficile à contrôler" regrette la porte-parole de l'entreprise suédoise dans un email envoyé au Washington Post
Après des pourparlers avec Peta US, les groupes Arcadia (qui contient entre autres Topman et Topshop)  et Gap Inc. (Gap, Old Navy, Banana Republic et Athleta) ont accepté d'arrêter de placer des commandes pour des produits à base de mohair dans un futur proche. 
Des décisions éthiques qui font écho à celles prises plus tôt dans l'année par Gucci et Versace, deux marques qui souhaitent bannir la fourrure de leurs collections.