Magazine

Les insectes, un tiers de la population mondiale en consomment. Mais en Europe, on n'est pas encore très habitués à croquer du grillon et autres petits vers. Deux jeunes entrepreneuses ont mixé l'atout des pâtes, plat convivial s'il en est à l'intérêt nutritif et environnemental de la farine d'insectes comestibles. Une assiette des pâtes Aldento plus tard, on vous en parle...


Insectes : le mot est posé et renvoie souvent à des images pas très agréables : le ver qui grouille, le truc noir qu'on voit filer par terre et qui fait peur, le rampant qu'on n'a pas envie de rencontrer... « Effectivement, avec le terme d' »insecte comestible », on n'a pas vraiment de chance », sourit Sophie Goffard qui a lancé avec sa soeur des pâtes artisanales aux oeufs et aux insectes comestibles. « Nous on parle de crustacés de la terre. Les mots ont une force et comme ça, on gomme pas mal de cet imaginaire défavorable ». Et effectivement, les insectes font partie de la grande famille des arthropodes, comme les crustacés, ces crevettes, gambas, langouste, homard ou tourteau qu'on apprécie bien pour la plupart d'entre nous finalement.


C'est quoi ces pâtes au juste?

Aldento, ce sont donc des pâtes fabriquées artisanalement près de Liège qui ressemblent à des pâtes complètes, avec des oeufs dedans et de la farine de ténébrions meuniers déshydratés. "Ce sont de petits vers de farine issus de fermes d'élevage européennes qui mangent des farines végétales et des légumes bio », explique Sophie Goffard.

Mais allons directement à la question du goût et de la texture de ces pâtes innovantes... "Elles ont vraiment le goût des pâtes complètes, ce petit goût de noix bien connu des mangeurs de pâtes complètes", selon ce qu'en dit Sophie.

© La cuisine c'est simple - Myriam Baya

Et c'est... vrai, on a goûté. C'est même meilleur que ça : Aldento propose aussi des pâtes fumées (elles sont simplement fumées au bois de hêtre ce qui leur donne un étonnant petit goût lardé, vraiment délicieux. Et désormais, il existe également des paquets de pâtes à la tomate, pour donner envie aux personnes qui sont encore rébarbatives à la couleur brune des pâtes complètes de faire le pas.


A l'usage

Elles ont été cuisinées avec des courgettes et des champignons et très appréciées (c'était un mélange de naturelles et de fumées). En trois minutes, elles sont prêtes avec les légumes qui « traînent » dans le frigo et le repas est complet. Pas besoin de viandes ni de légumineuses en plus.


Qu'apportent-elles de plus au niveau nutritionnel que les pâtes classiques ?

Par rapport aux pâtes bio complètes, elles apportent un niveau de protéines supplémentaires et beaucoup plus de fibres de même qu'un taux de glucide moindre. Mais si l'on compare à la viande, elles apportent en 100g de pâtes 19,8g de protéines animales, ce que l'on trouve dans un morceau de boeuf de 75g ou encore 100g de volaille.

Si on les cuisine avec des légumes, elles apportent un grand sentiment de satiété qui dure, pas de « petit creux » induit par un pic glycémique (que l'on retrouve avec les pâtes classiques).


Et au niveau environnemental ?

© Ingrid Otto

Cela change... tout. L'élevage des insectes est peu énergivore et peu polluant. Les ténébrions meuniers par exemple vivent dans la farine, ils ont tendance à vivre nombreux, ils ont besoin de peu de lumière, d'une température égale et leur culture demande peu d'eau. Au niveau infrastructures, les fermes peuvent se verticaliser et ne pas utiliser des hectares de terre.

Et en 12 semaines, on a la même qualité de protéines avec les vers de farine déshydratés qu'un veau bio « préparé » en neuf mois, et on ne parle pas du boeuf (bio). "Savez-vous que 70 % des terres exploitées pour l'agriculture sont utilisés pour nourrir les animaux ? Et non pas directement les humains", soulève Sophie Goffard.

Les deux soeurs font d'ailleurs appel aux investisseurs responsables préoccupés par l'environnement : les particuliers comme les business angels peuvent acheter des actions Aldento (tax shelter 45%) sur la plate-forme Lita.co. Ce qui permettra à l'entreprise de se développer en adéquation avec sa philosophie durable et environnementalement responsable.

En Europe, où l'habitude de manger des insectes n'est pas encore installée massivement, loin s'en faut, l'idée de la farine d'insecte est plutôt maline ! "On a commencé en 2014 avec l'idée que les pâtes étaient un super moyen d'apporter des insectes dans les assiettes de manière durable et familière. Cela fait des plats complets nutritivement, il y a des minéraux, des vitamines B12, de bons nutriments, et c'est bon pour la Terre". Pionnières dans cette nouveauté, Sophie et Géraldine Goffard ont testé, recommencé, écouté, appris, pour lancer véritablement les pâtes Aldento en 2017.

Aujourd'hui, elles évaluent leur impact ainsi : 4 tonnes de viande théoriquement remplacée, 5000 clients sensibilisés à l'entomophagie, 95 % des provisions locales. Pas mal pour une petite entreprise liégeoise qui est distribuée dans 70 points belges de vente bio ou épiceries de vrac...


Côté pratique

Le prix : 5€ les 200g. Plus cher que les pâtes industrielles bien sûr (environ 2,50 les 500g), plus cher que les pâtes bio classiques mais "bien moins cher qu'un plat de viande-féculents-légumes pour les mêmes apports de protéines et de nutriments !", dixit Sophie Goffard

Où les acheter : ces pâtes en magasin bio ou sur le site www.goffardsisters.com

Comment les cuisiner : on trouve sur le site aussi des recettes pour cuisiner les pâtes Aldento. On peut aussi trouver l'une ou l'autre recette sur le site de la blogueuse Myriam Baya.