Magazine

 Une étude américaine avance que tatouages et sport ne font pas bon ménage.


Neymar, David Beckham, Zlatan Ibrahimovic… De nombreuses stars du football sont couvertes d’autant de trophées que de tatouages. Mais l’encre qui recouvre leur peau serait dangereuse pour leur santé. C’est ce qu’explique une nouvelle étude chapeautée par l’Alma College, une université du Michigan, aux États-Unis.

Problème de transpiration

Avoir un corps recouvert de tatouage limiterait fortement la production de transpiration lit-on sur GQ. En effet, une peau tatouée en produit 50% de moins qu’une peau qui en est dépourvue. L’encre – d’une profondeur d’environ 5 millimètres – perturbe en effet les glandes sudoripares. Ce sont elles qui contrôlent la sudation. Le problème ? Les sportifs risquent ainsi une surchauffe de leur organisme due à 'accumulation de toxines.

Neymar, la star du PSG, montre ses tatouages (et plus) pour le photographe Mario Testino.


À fleur de peau

Les tatouages changent également la composition de la peau. On note une présence plus marquée de sodium que la peau ne parvient plus à éliminer. « Cela peut entraîner, dans les cas les plus sérieux, une carence nutritionnelle » a expliqué Maurie Luetkemeier, à la tête de la recherche, au Time. En plus des sportifs de haut niveau, les militaires seraient également touchés par ce phénomène.

Pour celles et ceux qui n’ont que quelques tatouages, rassurez-vous, tout va bien.