Magazine

La graisse abdominale stockée autour du ventre est la plus difficile à faire disparaître. Mais il y a moyen, peu à peu de la contrôler si elle vous pourrit la vie. Mais pour ça, il faut changer ses habitudes, pas de mystère!


Vous avez beau faire des séries d'abdos, vous n'avez pas la taille fine et ça vous hante ? Interrogée par le site MindBodyGreen, Meghan Telpner, nutritionniste, a trois astuces dans son sac de professionnelle pour faire fondre (au moins un peu) de cette graisse abdominale qui enquiquine plus d'une et d'un.

D'abord, une bonne nouvelle : si vous passez du temps à faire des exercices pour affiner votre taille, ce ne sont pas les efforts que vous faites qui ne fonctionnent pas, c'est une question de sucre dans le sang.

Les produits industriels sont très riches en glucides et en sucres, ce qui fait monter très vite la glycémie (le taux de sucre dans le sang). Pour la faire baisser, le pancréas produit de l'insuline mais cette hormone signale aussi au corps de stocker le gras dans la zone abdominale. Des réserves en cas de "disette", en quelque sorte.

Alors, que faire ? Voici les trois meilleures stratégies, selon cette nutritionniste.


Prendre un petit déjeuner très copieux et équilibré

Le matin, on déjeune souvent très tôt, il faut alors nourrir correctement son corps qui pourra utiliser progressivement tout ce qui a été ingéré, ce qui apportera un sentiment de satiété durable pour ne pas craquer en matinée et tenir jusqu'au repas du midi.

On cherche : à stocker. On s'oriente vers des aliments riches en glucides complexes, en protéines et en bonnes graisses.

On mange : des oeufs pochés, avec des épinards ou des légulmes riches en fibres. Des smoothies avec de l'avocat, du l'ait d'amande, des légumes verts, des graines de chia ; du porridge complet auquel on ajoute des fruits, des graines, des fruits secs.

>> Mieux vaut mâcher que boire votre petit déjeuner, le sentiment de satiété sera plus long.


Prendre un collation qui ne fait pas grimper le taux de sucre

Vers 11h ou vers 16 ou 17h, la faim vous guette, vous ne tenez plus et vous allez vous précipiter vers les distributeurs de snacks sucrés/gras ?

On cherche : à ne pas craquer sur des produits sucrés, gras, industriels. Préparez-vous à cela en ayant sous la main autre chose que des chips, des cookies ou des biscuits, ce qui fera monter illico votre glycémie, vous soulagera sur le champ mais produira ensuite un stockage des graisses !

On mange : une pomme avec du beurre de cacahuète (non sucré) ; une soupe miso ; des crackers sans gluten avec du guacamole, de l'houmous, de la sauce salsa (préparée maison) ; une poignée de fruits à coques. Et on pense à boire, boire, boire.


Méditer pour ne plus penser uniquement "nourriture"

C'est peut-être le plus difficile à accomplir car on ne se donne pas le temps de « penser » à ce que l'on mange, à prendre de la distance par rapport à l'acte de manger, à réfléchir à pourquoi on mange maintenant, bref à être dans la pleine conscience !

On cherche : à éloigner les envies soudaines causées par une contrariété, un stress, une peur.

On agit : on respire 10 fois très profondément pour essayer d'éviter ou de retarder la pause collation (saine!), le mieux étant de s'en passer. On se lève, on marche, on va faire un tour de 5 minutes dehors en respirant. Bref, on se change les idées en s'apportant une satisfaction autre que du sucre/du gras.

>> En somme, on change ses habitudes qui conduisent toujours à la même chose : on craque... et on mange une barre chocolatée