Magazine

La nouvelle télévision QLED de Samsung va plaire aux plus technos des consommateurs mais aussi à ceux qui n'apprécient pas l'omniprésence d'une télé dans leur salon. Parce qu'elle se fond complètement dans le décor de la maison et qu'en plus, intelligente comme elle est devenue, elle peut tout faire. Si on le veut bien.


Isabelle Roels écrit un petit mot avec son index sur l'écran tactile du frigo intelligent dans le Samsung Store, à New York. Pour la chargée de communication de la marque, c'est vraiment le futur qui se dessine là, en ce moment : "Aujourd'hui, on ne s'imagine plus vivre sans smartphone et sans GPS. Dans quelques années, ce sera pareil avec ces nouveaux appareils : les réfrigérateurs et les télés connectés", affirme-t-elle. Aujourd'hui pourtant, on regarde encore avec étonnement ces écrans sur le frigo qui permettent autant de voir qui sonne à la porte d'entrée que de ne pas jeter les brocolis et nous proposent même la petite recette idéale pour accommoder les restes. Et bien d'autres choses encore, comme vérifier quand la machine à laver a fini de tourner à la cave...

Ce que les nouvelles générations de télévisions vont faire aussi. Car avec la cuisine, c'est aujourd'hui le salon qui est au cœur des préoccupations des marques technologiques. Le salon, et surtout l'envie de vivre différemment avec et autour de sa télé.

Parce que finalement, une télévision, ça n'a rien de bien folichon quand on n'est pas fou de techno, de pixels et de sensations immersives : c'est grand (et de plus en plus : en 2017, 40 % des écrans Samsung vendus dépassaient les 65 pouces et en 2018, ce sera 50%). Or dans le même temps... 31 % des acheteurs de télé trouvent que l'écran d'une télé, ce n'est pas beau !

En plus, cela prend de la place, c'est plein de fils pas très commodes à brancher et surtout c'est NOIR. Cette télévision omniprésente est éteinte 80 % du temps en moyenne (même si on ne peut pas la cacher dans un placard parce qu'en même temps, on l'allume tous les jours). Et tout ça alors que les intérieurs rétrécissent en ville et que l'on fait de plus en plus attention au design de son petit chez-soi...


La fin des télés compliquées

Précurseur et leader sur le marché européen, la marque coréenne Samsung (qui veut dire Trois Etoiles, au fait) s'est plongée sérieusement il y a quelques années dans la recherche de toutes les imperfections des téléviseurs actuels.

Et elle est arrivée peu à peu à cette nouvelle gamme lancée récemment en grande pompe devant 800 personnes à New York : la QLED TV. Un joyau tant technologique qu'esthétique.

Evacuons déjà le côté technique. Les Q6, Q7, Q8 et Q9 possèdent une qualité d'images dont on ne pensait pas (humble utilisatrice d'une télé datant de 10 ans) qu'elle puisse exister : le noir est le noir le plus profond qui existe (en comparaison, celui de la génération précédente présentait 70 % du nouveau noir) ce qui fait ressortir les autres couleurs. Quant à l'écran, il est conçu pour absorber la lumière ambiante, ce qui rend l'image encore plus lumineuse plutôt que pleine de reflets qui nous poussent à fermer les rideaux!

Mais la grande nouveauté de cette série QLED, c'est qu'elle a été conçue pour ne pas ressembler à une télévision. Et c'est cela qui peut intéresser tous ceux qui "n'aiment pas la télé". Bien sûr, ça n'est pas comme si on n'y avait pas pensé avant : The Frame de la même marque est une télé extra-plate comme un cadre sur l'écran de laquelle on fait apparaître des tableaux de maître ou autre image ; il y a aussi la dalle OLED de LG qui est enroulable comme un volet !


Les nouveautés QLED

D'abord, elle s'est extraite de tout ce qui est pénible et compliqué : l'accroche au mur (si on veut, elle peut être aussi posée) est hyper simple grâce à un système d'accroche intégré à l'intérieur de l'écran ultra-plat. La connexion wifi et la procédure d’installation d’applications lors de la configuration du téléviseur sont facilitées et accélérées grâce à la fonction Easy Set-up. Et il n'y a plus qu'une télécommande pour tout !

Surtout, Samsung est allé encore plus loin dans ses recherches concernant les branchements : désormais, il n'y a plus qu'un seul fil transparent, le One Connect, qui contient la connexion audio et vidéo mais aussi l'alimentation du téléviseur.

© Samsung

Mais le plus intéressant c'est "l'ambient mode" : l'écran n'est plus noir, il intègre le mur simplement grâce à une photo faite avec son smartphone connecté à la télé. L'écran reproduit en léger rétro-éclairage le cadre.

On peut aussi configurer cet ambient mode pour en faire un écran affichant une mosaïque de nos photos préférées, des infos sur le temps, l'heure, la température et même, grâce à une collaboration avec le New York Times, des infos qui apparaissent sur l'écran quand vous arrivez dans la pièce ! Le directeur du New York Times, invité vedette du lancement mondial de la QLED à New York (et qui est arrivé sur une étrange trottinette pour cause de jambe cassée) croit dur comme fer que les écrans (TV et smartphones) sont le nouveau vecteur qui permettra aux médias d'arriver à nouveau chez tout le monde... A savoir que ce mode consomme quand même l'équivalent de 40 % de l'énergie d'une télé allumée.

Enfin, cette nouvelle QLED contient toute la technologie « SmartThings » permettant de la connecter au cloud, au téléphone, aux lumières, au chauffage,... Les plus geeks pourront ainsi surveiller la porte, l'enfant qui dort à l'étage, la machine à laver, la cafetière... Elle est aussi équipée de la technologie Qsmart permettant notamment de la diriger par la voix...

Pour faire court, la télé du futur sera de plus en plus "simple et belle", comme l'a décrite Jong-Hee Han, président et Head of Visual Display Business lors de ce lancement conséquent. Même si au niveau du prix, elle s'impose encore : près de 6.500€ pour le plus grand téléviseur, le Q9F. Le plus petit modèle, le Q6F affiche 1.499€.