Magazine

On le sait, il faut parfois répondre à certains critères physiques pour pouvoir faire de la télé. Mais les mots employés par l'union de la radio et de la télévision égyptienne (ERTU) sont particulièrement violents.



Huit présentatrices égyptiennes ont été forcées de faire un régime, faut de quoi elles ne pourraient plus passer à l'antenne. Ces femmes ont un mois pour revenir à la télé avec une "apparence appropriée". Un laps de temps pendant lequel elles continueront à recevoir leur salaire, tient à présicer la ERTU.

La directrice Safa Hikary va plus loin dans ses propos en expliquant que l'apparence de ces femmes rondes est "non conforme". "Cela pose un problème de concurrence avec les autres chaînes", peut-on lire sur BFM.

Bien entendu, ces paroles n'ont pas été très bien accueillies par les principales concernées. Les présentatrices ont demandé - à juste titre - en quoi leur apparence physique les empêchaient de faire correctement leur travail. 
 
En Egypte, des voix se sont élevées pour protester contre la manière dont sont traitées ces femmes. Le Centre d'orientation et de sensibilisation des femmes exige que la télévision égyptienne revienne sur cette mesure qui viole le droit des femmes, mais également la Constitution. En vain, pour l'instant.