Magazine

Il y a la théorie traditionnelle des trois repas par jour et celle, plus nouvelle des 6 repas par jour. On fait le point sur ce qui est mieux pour l'organisme avec Aline Ways, coach en nutrition holistique. 


Il existe une théorie selon laquelle il faudrait manger 6 petits repas par jours au lieu de 3 afin d’augmenter son métabolisme, accroître la thermogenèse, donc perdre du poids. Le fait d’avoir moins faim permettrait de contrôler son appétit. Il y a aussi l’argument de l’hypoglycémie que ces repas fréquents permettent d’éviter.

Pour ce qui est de la perte de poids, ce serait en effet efficace, à condition que ces 6 repas soient peu caloriques et très sains, et dans ce cas, le corps ne stockera pas de graisses et aura de l’énergie tout au long de la journée. Mais perdre du poids ? Non. Quant à l’hypoglycémie, n’est-elle pas provoquée par une alimentation trop riche et déséquilibrée ?


On n'évacue pas les stocks

En se nourrissant toutes les 3 heures, l’organisme va se servir du dernier repas comme source d’énergie au lieu de brûler ses réserves graisseuses car cette énergie est constamment à sa portée. Il n’y a pas de raison de puiser dans ses réserves. Car le corps peut utiliser deux sources d’énergie : les glucides et les graisses. Mais en présence des deux, il préfèrera les glucides. L’autre danger est celui de la dépendance. L’espèce humaine est arrivée jusqu’au temps présent grâce à sa capacité à survivre à la famine. Or en grignotant, il perd sa capacité à manquer un repas, ce qui provoquera les hypoglycémies, les faiblesses, les fringales.

En revanche, avec le modèle traditionnel de 3 repas par jour, avec un laps de temps important entre chacun d’entre eux, l’organisme aura épuisé ses glucides, et sera forcé du coup de puiser dans ses réserves graisseuses. Et lorsque ce mécanisme d’utilisation des graisses comme source d’énergie est rétabli, on a plus d’énergie, on dort mieux, on subit moins de fringales et de sautes d’humeur, on bénédficie de plus de clarté mentale, et bien sûr une maîtrise de son poids.

Car les graisses sont une source d’énergie lente, stable et durable (contrairement aux glucides qui brûlent vite, d’où le risque d’hypoglycémie). Brûler des graisses nous détoxifie (car c’est dans les cellules graisseuses que sont stockées les toxines) et neutralise les acides cumulés par le stress. Malheureusement, l’habitude du grignotage nous a fait perdre notre capacité à brûler efficacement les graisses et nous sommes constamment en mode stockage !

© REPORTERS


Comment brûler des graisses tout au long de la journée?

Avec un bon petit-déjeuner, un vrai déjeuner et un dîner, sans rien entre deux, on se met dans un mode jeûne naturel qui va faciliter le métabolisme des graisses. Cela suppose de manger de vrais repas satisfaisants, notamment le matin et surtout le midi, car on évite ainsi le creux et l’appel du sucre de l’après-midi. C’est également préférable que le repas du soir se prenne aussi tôt que possible : car c’est pendant que l’on dort que la magie opère, à condition de ne pas se coucher la panse pleine ! C’est malheureusement un peu loin de nos normes culturelles, mais c’est le secret de la minceur sans faire de régime particulier, mais aussi de la santé dans la longévité.