Magazine

Comme tout le monde, vous avez déjà entendu au moins une fois vos amis dire "je n'ai plus l'âge pour ce genre de sorties" ou encore "je n'arrive plus à me remettre aussi bien de mes sorties qu'avant". Peut-être l'avez-vous déjà ressenti cette sensation, même si vous n'êtes pas si vieux ! 
Ne craignez rien, vous ne rêvez pas et vous n'êtes pas le(la) seul(e) dans ce cas. Il y a des explications tout à fait sensées à ce phénomène. Des avis d'experts compilés par le Huffington Post recensent les principales théories à ce sujet.



Le foie n'est plus aussi efficace qu'avant

Pas de panique, cela ne veut pas dire que vous êtes malade. Mais, avec l'âge, les organes déclinent doucement : le cerveau retient moins bien les informations, la fatigue se fait plus souvent ressentir ou le foie prend plus de temps à éliminer l'alcool. Sans entrer dans les détails, sachez que chaque verre d'alcool que vous buvez doit être "éliminé" par l'organisme. Les enzymes du foie jouent un rôle majeur dans ce processus. Or, avec le temps, le taux d'enzymes diminue, ce qui permet aux toxines de s'attarder dans le corps et de prolonger les effets de la gueule de bois.


On ne récupère plus aussi vite

Comme nous venons de vous l'expliquer ci-dessus, le corps est mis à rude épreuve toute votre vie et, avec l'âge, il commence à décliner. Vous l'aurez sans doute remarqué : vous avez absolument besoin de vos heures de sommeil pour vous sentir bien alors qu'avant vous multipliiez les nuits blanches sans souci. Encore une fois : c'est normal.... et cela joue sur votre capacité à vous remettre des soirées. "La capacité des fonctions neuronales à se rétablir ralentit", explique George F. Koob, directeur du National Institute on Alcohol Abuse and Alcoholism (Institut national de l'excès d'alcool et de l'alcoolisme), au Huffington Post. Le corps ne "guérit" donc plus aussi vite qu'avant.


On n'a plus le temps

Quand vous étiez ado, le lendemain d'une gueule de bois, vous passiez généralement une bonne partie de la matinée au lit. Si vous aviez de la chance, l'un de vos parents pouvait même vous apporter des "remèdes" afin de vous retaper. Or, quand vous êtes adulte, nous n'avez tout simplement plus le temps de flâner dans un lit pour vous remettre doucement d'une soirée trop arrosée. Le lendemain d'une gueule de bois, vous êtes parfois amené à travailler, à vous occuper des enfants ou à faire les courses. Bref, vous "forcez" votre corps à effectuer toutes ces tâches au lieu de le laisser respirer. Résultat : vos gueules de bois deviennent handicapantes et vous y accordez plus d'importance qu'avant. 


Les mélanges

On ne vous parle pas ici de mélanger de la bière, du vin, du champagne et de la vodka au cours de la même soirée mais de mélanges encore plus dangereux : celui avec les médicaments. Avec l'âge, vous aurez tendance à en prendre plus. S'il est à chaque fois indiqué sur la notice quels types de médicaments supportent une dose d'alcool, certains se laissent parfois tenter par un petit verre. Sachez que cette pratique peut avoir des effets toxiques sur votre organisme ! Ainsi, lorsque vous prenez des médicaments, il est vivement recommandé de ne pas boire une goutte d'alcool. Vous risquez sinon de finir la soirée aux urgences dans le pire des cas... 


Vous niez votre âge réel

La trentaine, la quarantaine ou la cinquantaine sont des paliers difficiles à accepter. C'est généralement dans ces moments-là que l'on repense à son passé, à sa jeunesse, à l'époque où l'on avait aucune ride et où on buvait en soirée sans s'inquiéter du lendemain. Par nostalgie, certaines personnes peuvent se mettre en tête de boire ce qu'elles buvaient à l'époque. Or, on l'a vu, le corps change et ne supporte plus aussi bien ces boissons. "Le profil biologique joue aussi un rôle dans la capacité à métaboliser l'alcool", peut-on lire chez nos confrères. Surestimer sa capacité à boire peut également conduire à une gueule de bois carabinée le lendemain.


Rappelons tout de même que le meilleur conseil pour éviter une gueule de bois est de boire avec modération !