People

Entre Paris et Londres, l'actrice a trouvé son épanouissement et estime avoir acquis une certaine maturité.

Elle revient en force sur nos petits écrans. Alexandra Lamy a toujours inspiré un certain capital sympathie, rien d'étonnant lorsqu'on constate l'énergie et l'épanouissement qu'elle incarne. A 44 ans, l'actrice française est plus heureuse que jamais et n'hésite pas à l'afficher.

Dernièrement, elle a incarné une mère de famille condamnée par un cancer dans le téléfilm Après moi le bonheur. L'histoire parle du combat de Marie-Laure Picat, décédée en 2009. Cette maman s'est battue pour qu'après sa mort ses enfants ne soient pas séparés. A l'occasion de cette diffusion le 7 mars sur TF1, Alexandra Lamy a répondu à plusieurs interviews.

Interrogée sur les différents rôles qu'on lui attribue en ce moment, Alexandra Lamy y voit un rapport avec son âge : "À la quarantaine, les rôles sont extrêmement intéressants pour les femmes. Et, à titre personnel, j'adore mon âge. J'ai une espèce de tranquillité, de maturité..." , confie-t-elle au Télé 7 jours. Dans un autre entretien, sur TV Grandes Chaînes, elle se dit "plus apaisée, plus forte" et a  "l'impression d'être Meryl Streep" au contact d'Harlan Coben, l'auteur d'Une chance de trop, un feuilleton qui évoquait le quotidien d'une maman dont la fille a été enlevée.

Elle a de fait incarné plusieurs femmes courageuses lors des derniers projets de téléfilm. Pour le dernier, elle explique n'avoir pas hésité une seconde, même si le scénario est douloureux: "J’ai dit oui dans l’instant. J’ai eu un coup de cœur pour cette histoire. Au-delà de la maladie, c’est un beau combat de femme et de mère (...) Pendant le tournage, j’avais besoin d’appeler régulièrement ma fille Chloé. Ce téléfilm resserre les liens et permet de parler ouvertement de la maladie et de la mort", explique-t-elle au Télé 7 jours.

Si l'actrice se sent si bien dans sa peau, elle le doit aussi à sa famille. Fiers de leur fille, ses parents lui ont dit qu'il s'agissait de son plus beau rôle. Elle avoue avoir hérité du dynamisme de son papa : "Ça vient de mon père ! Pour lui, tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir. Rien n’est jamais terminé, on peut toujours se battre. J’ai de la chance d’avoir de super parents". 


Bientôt un long métrage, avec sa fille ?

© REPORTERS

Alexandra Lamy se lance également dans la réalisation de son premier long métrage au cinéma. Depuis plusieurs années déjà, elle planche sur l'adaptation de Blanquette, le livre de Laure Buisson. Et il se pourrait bien que sa fille incarne le rôle principal. "Le rôle pourrait correspondre à ma fille Chloé mais il faut qu'elle travaille (...) Je ne la prendrai que si j'estime qu'elle peut le faire (...) Je lui ferai passer des essais, ça lui fera les pieds. Elle le sait, je ne la pistonnerai jamais", confie-t-elle à TV Grandes Chaînes.