People

Michael Jackson est décédé voici un mois. Une période qui n'a pas permis d'aplanir tous les mystères

LOS ANGELES La cause de sa mort reste inconnue. Le sort de sa dépouille demeure un mystère, le devenir de ses biens et de ses enfants incertain et les théories du complot abondent : un mois après sa disparition, Michael Jackson déchaîne toujours rumeurs et spéculations.

L'enquête sur la mort de la pop star de 50 ans, le 25 juin, dans l'imposante maison qu'il louait à Los Angeles, a néanmoins progressé avec l'apparition pour la première fois officiellement mercredi du terme "d'homicide".

C'est la première fois que ce terme est employé par une personne directement impliquée dans l'affaire, même si plusieurs sources non officielles avaient assuré que la police de Los Angeles avait décidé de qualifier les investigations de "criminelles". Les soupçons se resserraient sur son médecin, Conrad Murray, qui se trouvait avec MJ lors de son décès et dont l'un des cabinets a été perquisitionné par la police.

Engagé en mai pour aider la pop star à préparer son grand retour sur scène à Londres en juillet, le Dr Murray, un cardiologue de 51 ans, n'est coupable d'aucun crime, assure son avocat. Mais des proches du chanteur accusent ses médecins d'avoir provoqué sa mort en lui prescrivant des médicaments et son père Joe a déclaré que son fils avait été "victime d'un meurtre".

De nombreux témoignages font état de la dépendance du roi de la pop aux analgésiques, sédatifs et autres somnifères.

Les enquêteurs se concentrent sur le rôle qu'a pu tenir un sédatif extrêmement puissant, le Diprivan (ou propofol), retrouvé chez le défunt. Ce produit est réservé aux anesthésies générales. On ignore toujours si l'anesthésique a été détecté dans l'organisme de Michael Jackson.

La dépouille de l'artiste, dont la destination finale n'est toujours pas connue, a fait l'objet de deux autopsies, dont les résultats toxicologiques sont attendus dans les prochains jours.

Tous ces mystères attisent les rumeurs. Sa sœur La Toya a ainsi confié à un journal britannique ses soupçons : "Michael a été assassiné. Et nous ne pensons pas qu'une seule personne était impliquée [...] je crois que tout tourne autour de l'argent", a-t-elle affirmé.

Ses fans attendent aussi de savoir où reposera leur idole, dont le cercueil doré s'est littéralement évaporé après la cérémonie d'hommage, le 7 juillet au Staples Center à Los Angeles. Certains affirment qu'il est déjà enterré dans son domaine californien de Neverland.

Pendant ce temps, une petite armée d'avocats est mobilisée pour tenter de démêler les casse-tête légaux posés par sa mort. L'administration provisoire de ses biens a été confiée à deux exécuteurs testamentaires désignés par le chanteur.

Une audience est prévue le 3 août et la mère du chanteur, Katherine, voudrait bien être l'une des détentrices des clés du château.



© La Dernière Heure 2009