People

La star a besoin d'aide...


LOS ANGEKLES La chanteuse pop américaine Britney Spears faisait à nouveau jeudi la une des médias américains, avec une nouvelle hospitalisation pour subir une évaluation psychologique, la deuxième en un mois.
Britney Spears, 26 ans, a été transportée sous forte escorte au centre médical UCLA à Los Angeles vers 01H30 locales (09H30 GMT) et placée en observation pour 72 heures, selon une procédure concernant les patients qui représentent une menace potentielle pour eux-mêmes ou pour les autres, ont indiqué les médias.

Un psychiatre traitant la jeune femme a contacté la police de Los Angeles pour organiser son transfert, a précisé le site internet spécialiste des célébrités TMZ.com, citant des "sources au sein des forces de l'ordre".

Le quotidien Los Angeles Times a rapporté de son côté que l'opération avait été "soigneusement préparée de longue date", afin de ne pas répéter les scènes de confusion observées lors de la dernière hospitalisation de la chanteuse, début janvier.
Toute la nuit, des hordes de journalistes et de photographes ont campé devant son domicile, des hélicoptères de chaînes de télévision tournoyant au-dessus de sa maison tandis que des ambulances stationnaient autour de chez elle.

La police est parvenue à la faire sortir par une porte de service, selon un reporter du Los Angeles Times, cité par CNN. La jeune femme, mise au courant de son hospitalisation par son psychiatre, n'a pas résisté, ajoute TMZ.
Elle a ensuite été escortée jusqu'à l'hôpital par une escouade motorisée et par un hélicoptère de la police, destinés à tenir à distance la nuée des paparazzi, selon le Los Angeles Times.

"Nous savons que son psychiatre a demandé à la police de Los Angeles de se rendre à son domicile, nous ne savons pas exactement ce qui a motivé cet appel", a expliqué Andrew Blankstein, du LA Times.
TMZ a indiqué de son côté que le praticien avait expliqué à la police qu'il avait des inquiétudes en raison de la manière imprudente de conduire de la jeune femme et de son comportement erratique.

En début de semaine, la présentatrice vedette de talk-show Barbara Walters avait rapporté des propos du manager de Britney Spears, Sam Lutfi, qui lui avait expliqué que la chanteuse souffrait de "troubles mentaux curables".
"Il a dit qu'elle avait consulté un psychiatre et qu'elle commençait, j'imagine, une sorte de traitement", a expliqué la présentatrice au cours de son émission.
Depuis plus d'un an, Britney Spears a enchaîné les revers artistiques, judiciaires et personnels. Ses frasques font presque quotidiennement la une de la presse "people" américaine.
La chanteuse et Kevin Federline, son ex-mari, sont engagés dans une longue bataille judiciaire pour la garde de leurs enfants, Sean Preston, 2 ans, et Jayden James, 1 an.

En octobre, un juge avait limité son droit de visite parce qu'elle avait refusé de se soumettre à un test de dépistage de drogue.
Début janvier, l'ex-chanteuse la mieux payée au monde avait déjà dû subir des examens médicaux à la suite d'une interpellation par la police liée à la garde de ses enfants.

Et la semaine dernière, Britney Spears avait essuyé un nouveau revers en justice en se voyant refuser des visites après avoir encore une fois manqué un rendez-vous au tribunal. Son comportement pourrait lui être préjudiciable à long terme, alors qu'un procès doit se tenir un avril pour décider de façon définitive qui aura la garde des deux enfants.