People
Les célébrités sont comme Monsieur et Madame tout le monde et vivent certaines expériences comme le commun des mortels. Plusieurs stars ont osé parler de dépression post-partum et ça fait du bien.

Après l'accouchement, les jeunes mamans peuvent vivre ce que l'on appelle la dépression post-partum. Contrairement au "baby-blues", qui survient généralement juste après la naissance, les symptômes de dépression post-partum peuvent se manifester des semaines voire des mois après la naissance. Épuisement total, peur de ne pas être une mère à la hauteur, tristesse, perte d'appétit sont autant de symptômes que peuvent ressentir des jeunes mamans et s’interprètent comme étant une dépression post-partum.

Si de nombreuses femmes préfèrent rester discrètes quant à leur mal-être, d'autres, y compris des célébrités, ont décidé de mettre un stop au tabou et ont choisi d'en parler ouvertement et honnêtement.

La tenniswoman Serena Williams a récemment publié une photo sur Instagram accompagnée d'un texte dans lequel elle explique avoir eu le sentiment " de ne pas être une bonne mère".

L'athlète, qui a donné naissance à une petit Alexis il y a près d'un an, s'est livrée sur le réseau social et a donné ses conseils pour guérir la dépression postnatale. " J'ai lu plusieurs articles qui expliquent que les émotions de la dépression post-partum peuvent durer jusqu'à 3 ans si elles ne sont pas traitées. J'ai choisi de communiquer. En discutant avec ma mère, mes sœurs, mes amis, ils m'ont fait savoir que mes sentiments étaient tout à fait normaux", a-t-il expliqué. Serena rassure ainsi toutes les mamans qui traversent cette période difficile et prouve que toutes les femmes peuvent être sujettes à cette forme de dépression.

Culpabilité

Alessandra Sublet, animatrice française de radio et de télévision, a choisi de parler de sa dépression dans un livre, "T'as le blues, baby?", sorti en 2013. Objectif de son ouvrage: déculpabiliser les mères. La présentatrice parlait de "tsunami" en évoquant la naissance de sa fille Charlie : " un tsunami ordinaire des femmes qui deviennent mères, une chose dont on ne parle jamais".

Lisa Rinna, actrice américaine de 55 ans, a vécu une dépression post-patrum si difficile qu'elle en est venue à demander à son mari de cacher tous les couteaux et de placer leur revolver hors de portée de main. Une fois de plus, elle déclare vouloir effacer la culpabilité que des jeunes mères peuvent ressentir.

© REPORTERS
Les scientifique évaluent environ 16% des femmes touchées par la dépression post-partum. Mais il existe aussi ce que l'on appelle la psychose post-partum, qui est plus rare mais aussi plus dangereuse que la dépression. Une mère sur mille souffre de psychose post-partum. C'est notamment le cas de la meilleure amie de la chanteuse Adele, Laura Dockrill, qui se confie à ce sujet sur son blog. L'interprète de "Hello" a d'ailleurs écrit un beau message à l'attention de son amie et incite les mamans à partager leur expérience et à ne pas avoir peur d'en parler car ces histoires " peuvent parfois sauver des vies".