People Une ex-conseillère de la Maison-Blanche décode les tenues vestimentaires de Melania Trump. Les signaux "anti-Trump" lancés par la First lady semblent clairs.


L'ancienne conseillère de la Maison-Blanche, Omarosa Newman-Manigault, a sorti un livre choc ce mardi: "Unhinged", soit "déséquilibré" en français. "Léger sur le plan politique et lourd sur le plan personnel", rapporte The Guardian. Un livre de révélations qui dévoile les coulisses de la Maison Blanche et notamment "la crise conjugale traversée par le couple présidentiel". "Elle décompte les jours", lance l'ex-conseillère dans les pages de son nouveau bouquin.

Dans cet ouvrage polémique, Omarosa met en lumière le sens caché des tenues vestimentaires de Melania Trump : "Elle a voulu faire du tort à son mari": la conseillère nous le prouve à travers 3 exemples.

1. "I don't care, do you?"


Portée lors de la visite d'un centre de détention d'enfants migrants à la frontière mexicaine, cette veste a fait le tour de la toile, suscitant polémique et désapprobation. Pourtant, Melania Trump insiste, cette veste kaki Zara ne portait aucun message implicite. Ce n'est pas l'avis d'Omarosa Newman. Pour elle, ce n'est pas les enfants migrants qu'elle souhaitait viser mais bien son mari, Donald Trump.

"Melania ne manque pas de compassion envers les enfants migrants, bien au contraire. Mais elle a démoli les instructions de son mari pour prendre sa revanche et lui faire honte (...) Je pense qu'elle a été contrainte de se rendre à la frontière ce jour de juin pour tenter de réparer l'image déplorable causée par la politique de Trump", relève l'américaine de 44 ans. "Elle a porté cette veste pour faire du mal à Trump, faire naître une polémique et prolonger le débat sur l'insensibilité de son cabinet. Et par la même occasion, détruire totalement les effets du voyage et s'assurer que plus personne ne lui demande de répéter pareille mission".

2. Le blanc

Tout de blanc vêtue, Melania arbore une couleur peu innocente. Etrange coïncidence, les élues démocrates étaient toutes habillées en blanc pour plaider le droit des femmes lors de la première sortie de Donald Trump au Congrès en février 2017, rappelle Le Figaro. Le blanc est l'"emblème du féminisme et des anti-Trump. Le tailleur-pantalon choisi ce jour-là rappelle aussi celui porté par Hillary Clinton à diverses occasions, comme lors de sa nomination comme candidate des démocrates ou lors du débat télévisé face à Donald Trump. "Elle est experte en mode et très consciente de son image. Elle ne laisse rien au hasard", précise Omarosa Newman qui a passé un an à la Maison-Blanche.

3. Le col lavallière


Ces "faux-pas" semblent très calculés, selon l'écrivaine. Et en voici, un autre. 

En anglais, le col lavallière se nomme « pussy bow », comme le nœud que l’on attachait autrefois au cou des chats. Ici, Melania Trump porte un magnifique col lavallière rose et cela, juste après la révélation selon laquelle Trump se vantait d'"attraper les femmes par la chatte". 

La Première dame américaine serait donc passée maître dans l’art des messages subliminaux. "Les messages ne sont pas toujours clairs, mais ils ne sont jamais accidentels", insiste l’ex conseillère.