People

La grande amie de Laeticia Hallyday qui l'accueille avec ses filles à New York pour le moment, prend la parole à sa place. Et commente les derniers jours de Johnny : "Il ne voulait voir plus personne. Il voulait sa femme à côté de lui et c'est tout".

Pendant que que la bataille judiciaire est lancée, que la polémique autour du testament de Johnny fait rage, que les coups bas pleuvent, que de nouveaux éléments filtrent, que les uns et les autres prennent parti pour les enfants ou la veuve de Johnny (ou pas), pendant que les avocats affûtent leurs arguments, que les détectives enquêtent, que les amis (ou assimilés) commentent avec amertume, colère ou tristesse la grande affaire, pendant que les fans, les vrais prennent des billets de charter pour aller honorer leur idole des jeunes sous le soleil de Saint-Barth, pendant ce temps, la vie continue, cahin-caha entre Los Angeles, Paris et New York...

Et pour les petites filles de Laeticia Hallyday, le temps des vacances est arrivé. Avec leur maman certainement bien secouée par tout ça, elles se sont envolées pour New York pour y rejoindre une amie qui leur veut du bien, la cheffe Hélène Darroze qui est très proche de Laeticia, l'aventure de l'adoption les ayant fait se croiser et s'aimer. Un vrai coup de foudre amical entre les deux mères qui ont toutes les deux deux filles. Une amitié qui s'est concrétisée par la fondation en 2012, de l’as­­so­­cia­­tion cari­­ta­­tive La Bonne Etoile qui vient en aide aux enfants et adoles­­cents en diffi­­culté.

Comment va Laeticia ?

Depuis samedi dernier, Laeticia Hallyday, traînée dans la boue, accusée d'être vénale et manipulatrice, lâchée de toutes parts, et qui se dit « écœurée » par ce déballage, a rallié New York, en se taisant.

Comment va-t-elle ? C'est Hélène Darroze, la marraine de Joy Hallyday qui a répondu à cette question auprès de Marc-Olivier Fogiel sur RTL : "Laeti­cia est en deuil depuis deux mois, et vous pouvez bien vous imagi­ner qu'il y a des hauts et des bas parce que le manque de son mari est présent tous les jours, à chaque instant et il y a des moments qui sont un peu plus diffi­ciles que d'autres".

Les relations familiales ? Bonnes !

Selon son amie, Laeticia n'est pas si atteinte par ce qui se passe en France : « Elle est affec­tée par le manque de son mari. Le reste, je ne vais pas vous dire qu'elle le vit bien mais quand elle pleure, c'est son mari qu'elle pleure, ce n'est pas ce qu'il se passe aujourd'hui ».

Concernant les relations que Laeticia entretenait avec ses beaux-enfants, Hélène Darroze accepte de lever un coin du voile. Selon elle, elles ont toujours été "au beau fixe". "J'ai vu Laeti­cia très proche de Laura, en parti­cu­lier dans des moments diffi­ciles et de David, aussi, même s'il était plus indé­pen­dant."

Enfin, quand Laura Smet évoque le fait qu'elle n'a pas pu voir son père au seuil de la mort, Hélène Darroze réagit ainsi : "Sur les derniers jours de sa vie, Johnny qui était un homme très pudique et en plus souf­frait énor­mé­ment, ne voulait plus voir personne. Il voulait sa femme à côté de lui et c'était tout. Ce n'était pas une forme de rejet [par rapport à ses enfants, s'entend], c'était simple­ment un homme en bout de vie avec toute sa pudeur."