People

La superstar américaine de la pop, Beyonce, 36 ans, a plaidé pour que la beauté naturelle des corps aux formes généreuses et arrondies soit mieux reconnue, confiant être davantage à l'écoute de son propre corps depuis la naissance de ses jumeaux par césarienne l'année dernière.

La chanteuse qui pose dans le dernier numéro du magazine Vogue, sans maquillage, extensions capillaires ou perruque pourrait bien réussir à faire pencher la balance vers plus de diversité, tant son influence est immense et planétaire. "Je pense qu'il est important pour les femmes et les hommes de voir et d'apprécier la beauté des corps naturels", explique-t-elle dans une contribution accompagnant les clichés pris par un tout jeune photographe noir américain.


Près de 100 kg après la naissance des jumeaux


Beyonce se souvient avoir voulu maigrir rapidement après la naissance de son premier enfant, Blue Ivy, en janvier 2012. Ce faisant, elle se rend compte maintenant qu'elle a cédé au diktat du body-correct. «Je me suis mis la pression pour perdre le poids que j’avais gagné étant enceinte en trois mois. J’ai même planifié une petite tournée pour être sûre d’y arriver.». Après la naissance de ses jumeaux, elle n'a plus voulu agir pareil, écoutant plus son corps que les sirènes de la célébrité. Fournissant des détails pour la première fois sur la naissance en juin 2017 de ses jumeaux, Rumi et Sir, elle confie que sa santé a été menacée avant la césarienne et qu'elle a dû s'aliter pendant un mois : «J’étais en mode survie.»

Après la naissance des jumeaux, elle pesait 99 kilos et dit avoir eu "besoin de temps" pour récupérer de l'opération. "Lors de ma convalescence, j'ai appris à m'aimer moi-même et à prendre soin de moi, m'acceptant avec mes formes rondes. J'ai accepté ce que mon corps voulait être".

Beyonce a effectué un retour triomphal au festival de Coachella (Californie) en avril, avec un spectacle de deux heures de choréographie au milieu d'une centaine de danseurs. Ce retour, elle l'a préparé progressivement : "Après 6 mois, j’ai commencé à préparer Coachella. Je suis devenue végane temporairement, j’ai abandonné le café, l’alcool et les jus de fruits.»

Résultat : "J'ai appris à être patiente avec moi-même et à me réjouir de mes formes pleines. Mes enfants et mon époux aussi", raconte-t-elle.


Un "September Issue" qui va compter


Dans cette interview rare qui sort dans les colonnes du prestigieux "September Issue" de Vogue, Beyonce a voulu apparaître le plus naturel possible, refusant de porter une perruque, des extensions capillaires et trop de maquillage. A la place, des compositions de fleurs sur sa tête, qui lui donne a nouveau un air de madone, comme elle aime de plus en plus souvent apparaître : «Je pense que c’est important que les femmes et les hommes voient et apprécient la beauté de leur corps naturel. J’ai un petit ventre de maman et je ne suis pas pressée de m’en débarrasser.»

La star conclut en parlant de son sentiment de gratitude : «À travers les épreuves de ma vie, j’ai appris à rire, à pleurer et à grandir. Lorsque je regarde celle que j’étais à 20 ans, je vois une jeune femme sûre d’elle, mais qui voulait contenter tout le monde.»

A propos de l'éducation des garçons, l'artiste souhaite apprendre à son fils, Sir, qu'"il peut être fort et courageux tout en étant sensible et gentil". "Maintenant, je me sens bien plus belle, plus sexy, plus intéressante. Et beaucoup plus forte".

Concernant l'éducation de ses enfants, c'est étonamment sur celle de son fils qu'elle se confie davantage : "Je veux que mon fils ait un QI émotionnel élevé, libre de pouvoir exprimer ses facultés de sensibilité, de droiture et d'honnêteté. Tout ce qu'une femme souhaite dans un homme, et pourtant nous ne l'enseignons pas à nos garçons".