People

Ces messages, révélés par L'Express traduisent une belle complicité, entre Laeticia et les enfants de Johnny Hallyday, engagés dans une bataille juridique autour de la succession du chanteur.


"Ma chérie", "Ma Laura", voilà comment s'adressait Laeticia à sa belle-fille par message. L'Express a dévoilé des messages échangés au sein du clan Halliday entre 2016 et 2017. Et on semble loin du climat d'animosité décrit par sa belle-fille, Laura Smet, dans une lettre posthume à son père, dans laquelle elle dénonce notamment : "Toutes ces fois où on a dû se cacher pour se voir et s'appeler! Il m'est encore insupportable de ne pas avoir pu te dire au revoir, papa, le sais-tu au moins?". Laura Smet a aussi indiqué que Laetitca lui avait "sèchement opposé une fin de non-recevoir à sa demande de communication amiable", concernant le disque posthume de son père.

Les échanges de SMS que s'est procuré le magazine français se composent aussi de photos et vidéos des deux filles du chanteur et de son épouse Laeticia échangée entre Laura et sa belle-mère, ainsi que d'échanges où Laeticia invite Laura à passer des moments en famille.

Avec David, la relation semblait aussi être au beau fixe, Laeticia racontant par exemple à son beau-fils, qu'elle surnomme "Davidou" un concert de son père le 23 juin dernier. "Ton père à mis le feu aux arènes c'était de la folie hier soir, comme un animal dans l'arène, je te jure, c'était carrément dingue, (...) il est en super forme c'est fabuleux, je voulais le partager avec toi, ça m'émeut toujours", écrit la veuve du chanteur. 

"Selon des membres de l'entourage de Laeticia, Laura et David auraient donc changé d'attitude à l'égard de leur belle-mère à la mort de leur père, en découvrant qu'ils étaient exclus de sa succession", écrit l'Express. La défense des enfants de Johnny Halliday n'a pas encore réagi à ce nouvel épisode dans cette saga.

Pour rappel, deux mois après la mort de Johnny Hallyday, les deux aînés du rockeur, David et Laura, ont lancé une première action en justice pour contester le testament américain de leur père au seul profit de sa veuve. Ils estiment que les modalités de succession de leur père les "déshéritent", ce qui n'est théoriquement pas possible en droit français. Laura Smet et David Hallyday ont intenté une action en référé pour obtenir un droit de regard sur l'album posthume de Johnny Hallyday, ainsi que le gel de son patrimoine dans l'attente du règlement du litige.

La procédure devrait durer plusieurs mois. Le camp adverse leur oppose des donations dont ils auraient bénéficié du vivant du chanteur.