People

L'humoriste français a annoncé vouloir jouer son spectacle le 17 mai prochain à Bruxelles. Le bourgmestre n'est pas favorable du tout.

L'info fait le buzz sur les réseaux sociaux: l'humoriste polémique français Dieudonné veut présenter, en mai 2015, son tout nouveau spectacle "La Bête immonde en tournée" dans la salle mythique de Forest National. Du côté de la société exploitant la salle de spectacle bruxelloise, on confirme avoir reçu une demande de la part de la maison de production gérée par l'humoriste. "J'ai effectivement reçu une demande de la part de la Société Les Productions de la Plume pour pouvoir se produire à Forest", indique Jan Van Esbroeck , administrateur-délégué de la S.A. Antwerps Sportpaleis. Le profil controversé de l'humoriste pourrait-il perturber un accord entre les exploitants de la salle et les représentants de l'humoriste? "Nous n'avons pas pour habitude de regarder le contenu du spectacle des artistes se produisant dans nos salles. Les critères qui rentrent surtout en compte sont plutôt de voir si la date souhaitée par l'artiste est disponible ou non, mais aussi si celui-ci est d'accord avec nos tarifs de location. Pour 100 demandes qu'on reçoit, seules 20 débouchent finalement sur une location.", explique Jan Van Esbroeck, qui ne souhaite pas en dire davantage. Tout juste ajoute-il encore qu'une décision pourrait être prise très rapidement. "Quand Prince nous contacte, tout est réglé par exemple en 4 jours."

Se produire à Forest National, une salle d'une excellente réputation et dotée de 8.388 places, serait à coup sûr un beau coup pour l'humoriste français.

Un tel cas de figure semble néanmoins, à l'heure actuelle, peu plausible. Le bourgmestre de Forest, Marc-Jean Ghyssels (PS) nous a ainsi expliqué être a priori favorable à une interdiction. "Je suis plutôt en faveur d'une interdiction, mais on verra bien si ce spectacle se confirme. Je n'ai pas une folle envie de le voir débarquer à Forest, car chaque fois qu'il va quelque part, il y a des problèmes. Forest National, c'est un quartier paisible, et je n'ai pas non plus envie de voir débarquer des manifestants et des contre-manifestants. Je prendrai une décision en avril prochain, et seulement sur une base juridique sérieuse afin que cela puisse ensuite être confirmé par le Conseil d'Etat.

Le maïeur forestois a ainsi confirmé avoir deux choix: soit laisser le spectacle se dérouler et placer des officiers de police dresser d'éventuels procès-verbaux. Soit utiliser la "jurisprudence Anderlecht" et interdire la tenue du spectacle en raison de risques trop importants au niveau de la sécurité et la tranquillité publique.

Pour rappel, en mai dernier, le bourgmestre anderlechtois Eric Tomas (PS) avait pris un arrêté d'interdiction concernant l'organisation d'un "Congrès européen de la dissidence" initié par l'ancien député Laurent louis, considérant que les risques notamment en terme de sécurité étaient trop important. Une interdiction que le Conseil d'Etat avait confirmé.