People

L’acteur de légende se livre comme jamais dans Monstre, son nouveau livre autobiographique.


Un « monstre » ? Oui, Gérard Depardieu en est un. De ceux qui nourrissent les mythologies et les légendes. De ceux qui dévorent la vie. Jamais rassasiés. Avides d’émotions et du présent, à tout prix. Depardieu, immortel géant du cinéma.

À 68 ans, Depardieu pourrait savourer la vie en se laissant doucement porter par le passé. Déboucher un bon vin et se dire « merde, pourquoi continuer ? ». Mais non. Depardieu chante du Barbara, participe à « Danse avec les Stars » en Italie et prend la plume pour balancer ses vérités. Le Point a publié des extraits de son nouveau livre, Monstre.

Sur la célébrité

"Aujourd'hui, la célébrité, mon image, tout ça ne m'intéresse plus.Je me fous de ce qu'on pense de moi, je suis comme je suis : c'est à prendre ou à laisser. La moitié des gens me détestent, et c'est très bien comme ça", dit-il sans regrets.

Sur les femmes

"Je n'ai jamais été un grand collectionneur de culs. J'estime davantage la tension et l'intelligence du désir. Sa politesse et sa langue. J'ai toujours préféré l'étreinte à la pénétration. Et l'amitié profonde avec les femmes".

Sur le métier d'acteur

Il dit "jouer souvent avec une oreillette, ce qui fait parfois s’émouvoir les cons". Pour Depardieu, c'est simple : il se voit "davantage comme un musicien que comme un acteur. Tout est une question de respiration, de rythme, de vibration".

Sur l'argent

Sans détour, l'acteur explique qu'il n'a pas fait ce métier "pour l'argent". "Même quand je n’avais que deux francs en poche, c’était toujours assez".

Sur la mort

Il estime que ce n'est pas "un point d’interrogation, mais un joli point d’exclamation sur le vécu".