People Son ex, Adeline Blondiau, a réussi à le faire comparaître en correctionnelle pour l’avoir dénigrée dans son autobiographie de 2013.

"Adeline était hystérique. À la moindre contrariété, elle balançait les chaises par la fenêtre", peut-on lire dans l’autobiographie de l’idole des jeunes, Dans mes yeux . Un peu plus loin, il écrit : "C’est un serpent, elle me cocufiait tout le temps. Elle me trompait avec tous les petits mecs de Saint-Tropez et jouait les saintes-nitouches".

Puis, Johnny Hallyday raconte cette anecdote : "Je nous ai acheté un appartement, mais quand nous nous sommes séparés et que j’ai voulu le revendre, elle m’a menacé : ‘Si tu ne m’offres pas l’appartement, je vais vendre ma robe de mariée aux enchères et dire à tout le monde que Johnny me laisse crever de faim’. Ça m’a fait peur."

On peut dire que le chanteur n’a pas été tendre avec celle qui fut son épouse de 1990 à 1992 puis de 1994 à 1995 ! Et Amanda Sthers - qui a signé avec lui ce récit sorti en 2013 - n’a apparemment pas jugé opportun d’édulcorer les adjectifs qui caractérisent l’ex-Madame Hallyday devenue actrice dans la série Sous le soleil et aujourd’hui chroniqueuse dans l’émission d’Olivier Monssens sur La Première.

Résultat : les voilà tous les deux amenés à comparaître devant le tribunal correctionnel pour diffamation et atteinte à la vie privée. En tout, quatre paragraphes du livre sont visés par la plainte.

Après avoir obtenu l’euro symbolique de dommages et intérêts devant le tribunal des référés de la part de la maison d’édition Plon, Adeline Blondiau poursuit sa croisade, aidée par son frère avocat. Le 8 avril 2013, ils ont déposé une plainte qui vient d’être suivie et les deux acolytes devront s’en expliquer devant un juge. "C’est une satisfaction pour le moment, car nous allons avoir un procès, et une grande satisfaction à venir, on l’espère", commente l’avocat de la plaignante.

Dans son livre, Johnny ne se contentait pas de livrer des tas d’anecdotes croustillantes sur ses relations passées avec Sylvie Vartan, Elisabeth Etienne, Nathalie Baye et Patricia Viterbo par exemple. Il en a profité pour régler quelques comptes. Notamment avec Adeline Blondiau qui y est décrite publiquement comme invivable et hystérique. De quoi justifier cette grosse colère, non ?