People

Un accouchement cauchemardesque, les opérations subies par son fils, sa profonde remise en cause personnelle : c’est une poignante confession que Julie Taton a donnée à Marc Deriez et Violaine Villedieu, en exclusivité pour Paris Match.

Le 9 avril 2016, la naissance du fils de Julie Taton ne s’est pas passée comme elle l’avait imaginé. Elle qui rêvait de vivre l’insouciance des premiers mois de vie de son bébé a été rattrapée par la gravité, sans y avoir été préparée : Côme a un angiome plan, autrement dit une tache de vin en forme d’aile de papillon sur la moitié du visage. Très vite, l’animatrice découvre alors le monde des hôpitaux. L’anomalie vasculaire peut avoir des conséquences autres qu’esthétiques. Il faut passer des examens et faire des IRM pour s’assurer qu’il n’y a aucune atteinte au niveau neurologique. Il faut aussi commencer un traitement au laser, très éprouvant pour les nerfs. Il faut tenir, malgré la peur, malgré le sentiment de culpabilité, malgré les vieilles blessures d’enfance qui se réveillent. Il faut tout ça et oser le raconter. 

C’est ce qu’elle a fait pour Paris Match.

© Parsi Match