People Derrière tout grand homme, il y a une femme, dit-on. Dans le cas de Francis Cabrel, on dira qu’il y a une famille. La DH a rencontré son frère Philippe, sa fille Aurélie et son beau-fils Esthen dans leur fief du Lot-et-Garonne.

Si le nom d’Astaffort, petite localité du Lot-et-Garonne, dans le sud-ouest de la France, ne vous est pas inconnu, c’est probablement, très certainement même, grâce à Francis Cabrel. Le chanteur y a passé son enfance et y vit toujours. Il a fait la réputation du village en l’évoquant dans nombre d’interviews et en y organisant les Rencontres d’Astaffort, des stages de création et de réflexion qui s’adressent aux jeunes musiciens. Il y a été conseillé municipal de 1989 à 2004 et non maire comme le prétend une rumeur persistante.

Autant le dire tout de suite, à Astaffort, les Cabrel sont un peu (beaucoup !) chez eux. C’est leur fief et aussi une histoire de famille. Vous y croiserez Mariette, l’épouse de Francis, décoratrice d’intérieur. Mais aussi Philippe, le frère du chanteur. Vigneron, maître de chai, il veille sur le vignoble familial avec l’aide d’un Belge, Esthen Dehut. Montois, ce dernier est le compagnon d’Aurélie, l’aînée des trois filles de l’interprète de Sarbacane. Également musicien, il a collaboré à l’enregistrement des deux albums enregistrés par celle qui partage sa vie. Ils se sont d’ailleurs rencontrés à Astaffort, lors d’un stage aux Rencontres d’Astaffort. Aurélie, c’est sur la place du village d’Astaffort, à quelques dizaines de mètres à peine de la grande salle de spectacle de la localité (500 places pour 2.200 habitants !), que vous pourrez la croiser. Depuis quelques semaines, elle a rouvert Le Square, l’hôtel familial qui était fermé depuis plus de quatre ans.