People La reine d'Angleterre accueillait le président américain Donald Trump et son épouse Melania ce vendredi 13 juillet. Le couple présidentiel a visité le château de Windsor.

Une rencontre qui a suscité de vives réactions chez les Britanniques, qui n'ont pas hésité à manifester dans les rues de Londres.

Si la monarque n'a pas le droit de faire part de ses opinions politiques, certains ont remarqué que la reine avait subtilement donné le ton en ce qui concerne la venue de Trump en Angleterre.

© REPORTERS
A l'aide de ses broches, Elizabeth II a fait comprendre, si l'on en croit les fins observateurs, qu'il n'était pas particulièrement le bienvenu. Le 12 juillet, veille de leur rencontre, la reine s'est entretenue avec l'Archevêque de Canterbury et le Grand Imam d'Al-Azhar.

Elle portait une broche offerte par la famille Obama. Il va sans dire que Donald Trump n'est pas particulièrement fan de son prédécesseur.

© REPORTERS
Le jour J, Elizabeth, toute de bleu vêtue, avait opté pour la broche que sa mère portait lors des funérailles de son père, le roi George VI. Tout un symbole.

© REPORTERS
Au lendemain du meeting avec Donald Trump, pour sa rencontre avec le roi Philippe et alors que le président américain est toujours présent en Angleterre, la grand-mère du prince Harry et du prince William a décidé d'agrémenter sa tenue d'une broche offerte par l'ancien gouverneur général du Canada pour ses 65 ans de règne.

© AFP
Le pays, gouverné par Justin Trudeau, est actuellement en conflit avec le gouvernement Trump, qui a imposé des taxes douanières sur les importations d'acier, d'aluminium et autres produits made in America.

© AFP
Si l'on n'attend évidemment aucune déclaration officielle de la part de Kensington Palace, tout l'honneur revient à la reine Elizabeth de nous laisser croire à des messages subliminaux envoyés grâce à ses tenues.